L’Avenir de la Bretagne….en danger!

L’Avenir de la Bretgane – Breizh da zont est en danger!
Soutenez le journal « l’Avenir de la Bretagne – Breizh da zont » fondé en 1958 par Yann Fouéré, « l’Avenir de la Bretagne » défend l’idée d’une Europe fédérale des peuples et des régions, au sein de laquelle une Bretagne politiquement et économiquement majeure retrouvera la place qui était jadis la sienne et à laquelle, comme toutes les autres nations historiques de l’Europe, elle a légitimement droit.
L’AVENIR DE LA BRETAGNE est un journal libre et indépendant et ne reçoit aucune subvention. Il ne vit que grâce à la générosité de ses abonnés. Il a besoin de votre soutien !
Bimestriel, il apporte à ses lecteurs une vue d’ensemble de l’actualité en Bretagne sans concession mais avec réflexion, il n’est soumis aux ordres d’aucun parti. Chaque foyer breton devrait y être abonné.
Recevez 6 numéros par an pour seulement 18 euros!
Comme tout journal format papier, nous rencontrons actuellement quelques ennuis financiers. Il nous manque une centaine d’abonnés pour nous en sortir;
Aussi s’il vous plait aidez-nous en vous abonnant dès aujourd’hui.
Ne laissez pas une des plus anciennes sinon la plus ancienne parution de Bretagne s’éteindre, réagissez!
Pour le moment, il ne vous est pas possible de vous abonner en ligne, aussi merci de nous contacter par téléphone au 0681875463 ou d’envoyer un chèque de 18 euros (ou plus) par courrier en indiquant votre nom et adresse sur papier libre à: L’Avenir de la Bretagne, 16, rue de la Madeleine 22200 Guingamp.
MERCI DE VOTRE SOUTIEN? PARLEZ-EN AUTOUR DE VOUS!!!!
Laisser un commentaire

Quelques nouvelles de l’Opération « War ar Pont »

Quelques nouvelles de l’opération « War ar Pont » du 12 février dernier.

Dimanche dernier, nous nous sommes retrouvés à 2 sur le pont de Kerpaour à Graces (Guinamp) avec nos superbes banderoles jaunes en faveur de la réunification de la Bretagne. Il faisait un froid de canard. Heureusement que l’équipe de Morlaix est venue nous rejoindre, très vite rejointe elle-même par les archers du roi et leur méthode d’intimidation. Nous sommes tout de même restés une petite heure. Quelques automobilistes nous ont encouragé à l’aide d’appels de phare, de signes de la main et de sourires.

Les conditions climatiques n’étant vraiment pas favorables, nous nous sommes repliés dans une taverne bien au chaud, histoire de discuter de nos futures opérations.

Vu l’accueil de la gendarmerie locale, nous avons décidé de refaire une autre opération sur ce même pont à Kerpaour, histoire de prouver que nous sommes encore libres, malgré les intimidations, mais que par la suite nous choisirons un autre pont.

Nous vous tiendrons donc au courant de la date du prochain rendez-vous, le printemps arrive, ce sera plus agréable.

 

Laisser un commentaire

Voyage d’étude au Danemark

Ce voyage a pour objectif d’étudier les pays qui peuvent servir d’exemple à une Bretagne émancipée (Irlande, Écosse, Pays de Galles, Catalogne, Pays basque, Danemark, Suisse, Finlande).
Et faire en sorte qu’un jour la Bretagne puisse elle aussi être une référence pour ces pays !

Le Danemark sera notre première destination dans la mesure où nous avons établi un contact très positif avec Hans-Tyge de l’école populaire Rønshoved Højskole (www.ronshoved.dk) lors de la journée de l’IDBE du 15 octobre: http://idbe-bzh.org/2016/09/journee-commemorative/   ou: http://fondationyannfouere.org/actualites/

Ce voyage est organisé par le Cercle Pierre Landais via Yves Mervin, afin de finaliser ce projet,

Pouvez-vous faire part :

  • de votre intérêt pour ce déplacement : oui – non
  • de votre trajet souhaité : A/R Paris / A/R Bretagne
  • de votre souhait de prolonger le séjour de quelques jours : oui-non

    Vous pouvez répondre à ces questions via ce site, par mail:  idbe.gwp@gmail.com ou directement auprès d’Yves Mervin: http://bretagne-gouv.eu/Voici le programme complet, n’hésitez pas à nous faire part de vos suggestions:

     

    vendredi 7 avril soirée : arrivée à Krusa

    samedi 8 avril : journée valeurs, identité et démocratie1 ;matin  : découverte de l’école populaire de Rønshoved

    2; après-midi : conférence (en anglais) sur l’identité, les valeurs et la démocratie

  •  

    Note : ci-joint le reportage sur le sentiment de confiance au Danemark :http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/question-d-education/danemark-le-royaume-de-la-confiance_1959947.html

    • dimanche 9 : journée histoire
    1. matin : conférence (en anglais) sur l’histoire comparée de la Bretagne et du Danemark pendant la Seconde Guerre mondiale 5yves Mervin)
    2. après-midi : Visite de Dybbøl, lieu de la bataille de 1864, historique et décisive pour le Danemark  [le « Saint-Aubin-du-Cormier » danois], à 20km de l’école
    • lundi 10 avril : droits et institutions
    1. matin : conférence sur le droit et les institutions danoises – Flexsécurité danoise
    2. après-midi : visites (Flensborg Avis (Journal de la minorité danoise), 15km de Krusa – Rencontre avec la minorité allemande au Danemark (à Aabenraa ou Tinglev), à 20 km de Krusa)
    • mardi 11 avril : (https://fr.wikipedia.org/wiki/Mer_des_Wadden)).
    1. matin : visite de la côte de la mer du Nord (dont parcs éoliens)
    2. après-midi : visite d’une exploitation agricole sur la mer
    • soirée : retour sur Hambourg – Paris

    Le séjour sur place
    Séjour à Krusa :

    • 1 chambre, 1 pers.: 450dkr. -> 60 €
    • 1 chambre, 2. pers: 350dkr / pers. -> 47 €

    • Chaque chambre dispose d’une douche et de toilette.
    • Petit déjeuner: 75dkr / pers. -> 10 €
    • Déjeuner 115dkr. / pers. -> 16 €
    • Diner 115dkr  / pers. -> 16 €

    Soit 110 € / jour environ 500 € pour le séjour

    Le déplacement

    Option de base : selon un trajet Paris-Hamburg-Krusa avec :

    • aller Paris Hamburg en avion : ven. 7 avril 20:25 – 21:50 Paris (CDG) – Hambourg (HAM) Eurowings 7407 1 h 25 min -> 90 € AR
    • Hamburg – Krusa en voiture de location : 400 €
    • retour : mardi 11 avril 18:15 – 19:45 Hambourg (HAM) – Paris (CDG) Eurowings 7406 · Classe économique 1 h 30 min
    • Soit ~300 €/personnes à 2, ~200 € à 3…

    Avec train Lorient-Roissy : 12h14 (2e classe) – 18h02 -> 90 €

    Hej Hej (indispensable : vos premiers mots de danois !)
    Yves Mervin

    Détail de l’option minibus jusque 9 personnes :

    • allée : journée du vendredi 7 avril : 8:00 arrivée 24:00 / retour 17:00 arrivée 09:00 (voyage de nuit !)
    • https://www.rentacar.fr/vehicules-tourisme/18-voiture-minibus
    • location minibus : 6 jours / 1750 km gratuits / départ gare de Rennes / départ : vendredi matin et arrivée samedi matin.
    • budgets : 6 j * 120 € / j + 0,5 €/km sup* (3000 – 1750) km + (essence) 7l/100 km *3000 *1,1 €/l = 720 + 625 + 231 = 1450 -> 1600  € déplacement voiture / personne.
    • péages : estimés à 150 € * 2 (AR) : 300€
    • soit ~200 € AR / personnes à 9 , 230 € à 8…

     

     

     

 

 

Laisser un commentaire

Thierry Châtel, la botanique en breton – II

Thierry Châtel a conçu un guide botanique en langue bretonne, fruit de longues années de travail passionné. Instituteur bilingue en retraite à Loguivy-Plougras, il a publié « Bleunioù struzh Breizh », un ouvrage de botanique entièrement en langue bretonne.

 Par Jean-louis le Mée.

Deuxième partie:

Bleunioù Struzh Breizh. Interview an aozer, Thierry Châtel. (Eil lodenn.)

Ar Bleunioù ho peus studiet a zo gwriziennet mat, abaoe miliadoù a vloavezhioù, e Breizh, neketa ? Met daoust hag ez eus bleunioù « estren » arruet er c’hantved diwezhañ ?

Displijout a ra ar spesadoù aloubus d’al liorzherien, evel Miskoulm Japan, Balzam-Himalaya, hag en em led war o douaroù… Evidon ez int un digor war ar bed, beajoù posupl hep kuitaat Breizh ! Gant plijadur em eus taolennet ha badezet Brug-roz-Turkia, Beverez-Himalaya, Milskoulm-Sakhalin hag un dudenn evit ar mojennoù da zont… Skilfoù-gwrac’h-du-Afrika !

Evel ma ouzoc’h un enklask a zo bet, nevez ‘zo, evit dibab ur Blantenn-ardamez evit Breizh. An Iwerzhoniz o deus ar Melchon, ar Skoziz o deus dibabet an Askol. Hor c’hendirvi a Vro-Gembre o deus ar Pour. Evit ar Vretoned ar choaz a zo kouezhet, a-hervez a ouzon, war Al Lann ( Ulex europeus, minor).

Skoazellet em eus luskad ar raktres-se met n’on ket bet pedet er juri war-lerc’h. Plijet eo ar boblañs gant an diviz, n’eus ket da dortal. Koulskoude, n’on ket sur ez eus aze un disoc’h a-feson. Rak peseurt Lann e vez komzet dioñtañ? Lann-kezeg (pe lann-bil), Lann-brezhonek (pe Lann-ki), Lann-gallek ? Met, met… gant un doare skianteloc’h da brederiañ e vefe bet dibabet ur blantenn all…

Ma choaz personel a vefe bet kentoc’h ul louzaouenn dibar evel Ar C’hrampouezh-mouezhig (Umbilicus rupestris). Hoñ’zh a gresk kenkoulz war ar reier hag etre mein ar mogerioù kozh, pell deus an nen pe tostik dezhañ, war e buñs. Kap e vez da greskiñ a-us d’an douar pe da grec’h, en darboujoù ‘vel ‘ vez lâret dre amañ: brav, uvel, dalc’hus eo ar blantenn-se. Debret e veze gwechall-gozh delioù ar « c’hrampouezh glas-se» e-giz saladenn d’an nevez-amzer ! « Kribet » e veze ar bleuñv da ginklañ al leur evit gouelioù relijiel. Trouz a veze graet gant ar vugale oc’h implij un delienn evel ul lañchenn ! Louzaouet e veze ar gorioù gant ar blantenn-se ivez. En ur gêr, ar Vleunienn-se a zastum ar vreizhadelezh penn-da-benn enni: dalc’husted, eürusted, speredelezh, berr-ha-berr, ar stumm da vezañ breton. Ardamez e demz-spered e vefe.

Lârit dimp evit hol lennerien, Thierry, peseurt kuzulioù e c’hellit reiñ dezho ha peseurt kentel ho peus tennet diwar ho mell labour ?

Kentañ tra… Pegen pinvidik eo an hengoun yezhoniel e keñver bed ar plantennoù ! Ene Pobl-Vreizh a vez c’hwezhet diwar an anvioù-se. Blaz ar yezh vrezhonek da vat ! ha pegen frouezhus eo. Pav-marc’h, Bara-gad, Feunteun-al-Laboused, Piz-an-touseg… a ziskouez ijin hag eñvor a-stroll tud an amzerioù gwechall.

Eil dra, skiant-prenet an dud evit en em louzaouiñ (Louzaouenn-an-derzhienn, Louzaouenn-an- troc’h, Louzaouenn-ar-galon h.a., h.a.) a zo divent. E pennoù tud hor maezioù en em gave al loened war ar memes live egeto, ken talvoudus e oant : Trinchiñ-logod, Louzaouenn-ar-Goukoug, Pav-bran, Roz-naer, Panez-moc’h. En amzer-vremañ, ne daoler ket pled a-walc’h ez eus ‘tal-kichen ac’hanomp maouezed ha paotred hag a zo vevañ c’hoazh didrouz en ur framm « ekologel » emaomp o huñvreal warnañ. Merzomp, memestra, e c’hall ar boblañs ober fazioù gwech ha gwech all en implij lod eus al louzeier…

Teirvet dra, pegen start ar feiz pe ur serten kest speredel a zo plantet c’hoazh e kalon an dud. Ar bed a zo evito ur marvailh kempennet gant nerzhioù hollgalloudek. Traezhoù-ar-Mabig-Jezus, Skav-ar-Werc’hez, Louzaouenn-Sant-Kado, Bokedoù-Santez-Nonna ha meur a hini c’hoazh a zo testenioù eus levezon ar relijion ha zoken hini « ar bord all » a vez o pouezãn en o buhez bemdeziek.

En ur beurachuiñ al levr-se, on bet fromet o tizoleiñ e vez kinniget dimp, digoust…, tost d’hom zier, un hollad louzoù ! En em c’houlenn a ran bremañ ‘blam da bara ez eus kement a vadelezh el louzeier. Ya, pas nemet plantennoù a c’heller implij met muioc’h c’hoazh : madelezh. Da bep hini ac’hanomp klask reiñ ur respont, speredel pe get..

Evit prenañ levr Thierry CHÂTEL (ment A4, 264 f., war baper tev), kasit 25 Euro + 5 € evit ar mizoù-kas, da : Th. Châtel, Garzh al laour bras, 22 780 Logivi-Plougraz. Pe kit da welet anezh en e di kozh.

Al Legestr Kreizig, gant perzh an aozer.

Laisser un commentaire

Thierry Châtel, la botanique en breton

Thierry Châtel a conçu un guide botanique en langue bretonne, fruit de longues années de travail passionné. Instituteur bilingue en retraite à Loguivy-Plougras, il a publié « Bleunioù struzh Breizh », un ouvrage de botanique entièrement en langue bretonne.

Cet interview est réalisé en langue bretonne en deux parties par Jean-louis le Mée.

Première partie:

Rakskrid.

Ar Plantennoù, ha da gentañ ar Bleunioù, o deus saouzanet a-viskoazh ar pobloù hag abred en istor o deus bet c’hoant an dud da renkañ anezho. Aristote (384 -322 a.k.) en devoa skrivet un studiadenn warne. Théophase (392-187 a.k.) en devoa c’hoant da skrivañ o istor. Diwezhatoc’h Dioscoride, medisinour ampart, (1añ kantved g. K. ) en doa skrivet  » Danvez evit ar Medisinourezh  » hag a gomze diwar-benn efed ar plantennoù war ar boued, ar yec’hed, ar bulumiñ.

E Bed ar Gelted, an Drouized a oa sañset bezañ ar re o deveze gouiziegezh ledan war ar plantennoù mat pe drouk .

Met an hini en deus lakaet gouiziegezh ar plantennoù da ober ul lamm en araok a zo Carl von Linne (1744-1829), genidik eus Bro-Sveden. Er mell oberenn a zo dastumet en e levr « Species Plantorum » (deuet er-maez er bl. 1742) e oa bet renket ar re-se hervez o stumm-gouennadur. Abaoe an amzer-se, ar stumm-renkadur a chom ar memes hini. An International Code of Botanical Nomenclature a zo ar gevredigezh etrevroadel o vestrañ bremañ renkadur ar Plantennoù.

Dazont Breizh a zo aet da welout hor c’henvroad , Thierry CHÂTEL, evit toullañ-kaoz gantañ ha gouzout hiroc’h war e bikol levr Bleunioù Struzh Breizh. An interview anezhañ hon eus ar blijadur da reiñ en traoñ.

Ur rebechig a c’heller ober d’an oberour: pas kaout tresadennoù livet. Hennezh a respont en deus renket « lampout » dreist ar c’hoantadenn-se peogwir e vefe bet re goustus e levr.

Thierry, c’hwi ‘peus kempennet ur studiadenn diwar-benn ar plantennoù a gresk e Breizh (700 anezho). Penaos oc’h erruet da skrivañ, tresañ ha lakaat da voullañ seurt pikol oberenn ?

En em astenn a ra al labour-se a-hed bloavezhioù… Abaoe ma bugaleaj, e-barzh ur menaj kostez Sant-Lô, em boa plijadur o fouetañ an endro tro-dro en ur zastum plantennoù. Dedennet e oan gant an hud, bamet o klevout penaos e veze pareet tud pe loened dre implij al louzeier. Ur wech arruet e Breizh em eus dalc’het da studiañ bed ar plantennoù.

Ha kejet ‘peus gant serten tud a fell deoc’h menegiñ ?

Ya, er bloavezh 1983, kalonekaet on bet war va hent-enklask gant Per Denez. Hennezh en deus roet « boued » din o lakaat ac’hanon da zizoleiñ studiadennoù bet savet dija war plantennoù hor Bro-ni gant tud evel Loeiz Ar Floc’h, pe Noël Yezou. Goude bout lennet o oberennoù em eus divizet boulc’hañ ur studiadenn spisoc’h, ledanoc’h ha donoc’h en un doare skiantel rik. C’hoant am boa da sevel ul levr war batrom dispar an hini bet skrivet war an douarouriezh gant Lukian Kergoad. Ur pal am boa ivez, ober un dra bennak evit ar skolajoù (mestr-skol e oan). Diwar va vestroniezh em boa embannet, me ma-unan, « Louzawouriezh Vrezhonek Breizh” (e 1996). War-lerc’h, lusket gant A. Ar Merser ha Ch. Ar Gall, em eus savet « Alhwez louzeier bleuveg Breizh » en div levrenn. Un tresour a-vicher, Yann-Bêr Gwirieg eus Landi, en doa kenlabouret evit an hanter eus ar skeudennoù. Hag e 2016, ur « bugel » all en deus heuliet ar c’hrouadurioù-se :  » Bleunioù Struzh Breizh « . 700 plantenn a gaver ennañ gant pep a dresadenn, o anv skiantel, o anvioù brezhonek, kembraek, gallaouek, gallek ha saoznek. Ur geriadur Galleg-Brezhoneg eus an termoù ispisial implijet e studi ar bleunioù a gloka al levr-se.

Hag e peseurt kornioù ar Vro oc’h aet evit ho tastum ?

Fe, e gwirionez, dastumet em eus danvez a-bep-seurt war Breizh a-bezh… Ranket em eus ober dibaboù em dastumadegoù ! Hag er rolladoù anvioù bet kinniget a-raok gant tud all. E c’heller lavarout em eus ledanaet (pinvidikaet) dastumad ar glad poblek. Menegomp un toullad parrezioù, lod e Breizh-Izel, lod all e Breizh-Uhel: Pleuvihan ha Logivi e Bro-Dreger, Prizieg hag Ar Sent e Bro an Elle, Mêlrant er Bro-Stoup, Lanniliz ha Kerlouan e Bro-Leon, Sant-Eler-al-Lann e Bro-Gougleiz.

Ret eo lâret ivez e vez graet an dastumadennoù-se e-pad an hañv, dreist-holl, evel-just !

Sur-awalc’h ‘peus kejet gant tud dedennus en ur foetañ ar maezioù sort-se ? Roit dimp ivez , mar plij, skouerennoù plantennoù hag a vez implijet hiziv-an deiz c’hoazh gant ar boblañs evit ar yec’hed, pareañ gloazioù, nerzhañ an dud …

E c’hellit e krediñ, an dud-se zo tud barrek ha leun a ouiziegezh kollet, peurliesañ siwazh, gant ar boblañs er c’herioù.

Ar re a anavez galloudoù al louzeier a zo chomet stag ouzh an natur : Jean-René Le Ny + eus Prizieg, Jean Person + e Logivi-Plougraz, ma c’hamarad Maurice Prigent, pe Marie Roussel + ha Jules Dubois + er Gougleiz ; tout ar re-se a zo « tudennoù dibar ». Evito e vez anat e c’heller tennañ talvoudegezh deus an natur a vez endro dezho. Gant lod e vez lakaet, da skouer, ur boked delioù gargal a istribilh er c’hraoù evit harzañ ar c’hleñvejoù da gouezhañ war al loened. Un all, pa vez skuizh, a zebr broñsoù-drez. Egile a selaou ar sabr (an teñv) o sevel er gwez koulz miz meurzh! Displeget ‘zo bet din penaos pareañ troad ur marc’h bet tapet gant ur veskoul : kemerit ur voudenn (douar mui ar yeot) bet enlouc’het gant karn al loen klañv. Fichit anezhi en ur bod spern-du. Pa vo disec’het ar voudenn e vo yac’h pav ar marc’h ! Gant ur skourrig Beuz-an-Diaoul e vez troc’het strobinelloù ‘zo… Tud ar c’hêrioù a soñjo dezho n’eus aze ‘met kredañsoù ha « kaoz-kaozoù » tout ! Met, e gwirionez, tout al louzawourien-bobl-se o deus miret liammoù start gant an natur ha sentiñ a reont ouzh he lezennoù.

 

A suivre…..

 

Laisser un commentaire

Un grand merci

Un grand merci!

La bibliothèque numérique de l’IDBE compte à présent près de 2500 documents. Merci à tous ceux qui participent à son enrichissement semaine après semaine.

Ainsi,  grâce à Gerhard Peresse, vous pouvez consulter la collection de la revue « Al Liamm » de 1947 à 1980.

Vous êtes nombreux à attendre chaque semaine les nouvelles revues mises en ligne, et nous faisons notre possible pour vous offrir le maximum de ce patrimoine si riche.

Nous avons besoin de vous pour étoffer  ce fonds, ainsi si vous possédez des périodiques bretons non présents sur le site, nous vous remercions de prendre contact avec nous. .

Merci également à Herve Sebille Kernaudour qui régulièrement nous envoie des documents en PDF, tel que la semaine dernière « Ar Bazataerez Breizek » de François Vallée. Nous n’oublions pas tous les autres contributeurs!

Laisser un commentaire

Bloavezh Mad!

Bloavezh Mad, Bonne année, Happy New Year…..2017

Que cette année nouvelle qui vient de s’amorcer enclenche le compte à rebours de 365 jours de réussite, de bonheur et de joies en tout genre, pour douze mois bien remplis, au cours desquels, je l’espère, nous aurons l’occasion de nous voir pour partager beaucoup de moments forts et fructueux pour la Bretagne. Excellente année ! Bloavezh Mad (ou Mat, c’est vrai que Mad ne se dit plus depuis 1941…mais bon….)

Pour information: les locaux de l’IDBE, situés 16, rue de la Madeleine 22200 Guingamp seront fermés les lundis du 2 janvier au 30 juin 2017 mais ouverts les samedis de 10h00 à 16h00.

Nous sommes à votre disposition tous les jours par mail: :idbe.gwp@gmail.com

ou par téléphone 06 81 87 54 63, merci de prendre impérativement rendez-vous pour consultation des archives et ouvrages disponibles au public.

Beaucoup de nos documents sont consultables sur internet:

Bien entendu notre bibliothèque numérique: http://bibliotheque.idbe-bzh.org

mais aussi toutes les archives (articles, ouvrages, etc) concernant Yann Fouéré et plus encore: http://fondationyannfouere.org

Informations: http://lavenirdelabretagne.org

Ouvrages rares en vente libre: http://idbe-bzh.org

La campagne de don se poursuit encore tout le mois de janvier sur le site de la bibliothèque, merci infiniment à tous ceux qui y ont déjà participé, et merci à ceux qui s’apprêtent à le faire!!!

Laisser un commentaire

Super Cadeau

Super, nous avons l’immense plaisir de vous informer que très bientôt le Mont-Saint-Michel sera enfin à sa place. C’est à dire chez lui en Pays Breton!

Le proverbe dit  » « Le Couesnon dans sa folie a mis le Mont en Normandie, mais quand il reprendra raison, le Mont redeviendra Breton ».

Donc selon cette photo, c’est chose faite, il est en route.

Nous ne nous posons pas la question de savoir si Nantes est en Bretagne, nous nous battons assez pour que le gouvernement français répare ce camouflet qui nous a fait depuis le décret du 30 juin 1941 sous le régime de Vichy. (D’ailleurs n’oubliez pas l’opération des 10 ponts du 12 février 2017. Mais nous reviendrons vers vous à temps pour vous le rappeler.)

Alors faut-il aborder un autre débat qui fait rage entre les bretons et les normands: Le Mont-Saint-Michel est-il breton ou normand?

C’est souvent la question qui fâche et là encore un peu d’histoire, un peu de géographie et un peu de hasard peuvent nous éclairer!

Un peu d’histoire, un peu de géographie

Le Mont-Saint-Michel, dédié à l’archange Saint-Michel a été construit au début du VIIIe siècle et appartient au diocèse normand d’Avranche. Le Mont sera officiellement breton entre 867 et le début du XIe siècle. Effectivement, le traité de Compiègne concède au roi breton Salomon (que l’on célèbre tous les 25 juin en Bretagne) l’avranchin, le Cotentin et des îles anglo-normandes et de fait par le Traité de Compiègne de 867, le Mont-Saint-Michel.

L’avranchin retrouve son appartenance normande dès le XIe siècle. Une période un peu floue s’en suit avec la définition de la frontière britto-normande. La Sélune, à l’est du mont, (fleuve côtier qui prend sa source à Saint-Cyr-du-Bailleul et se jette dans la baie du Mont-Saint-Michel) est choisie provisoirement comme frontière géographique et administrative entre les deux régions. Et c’est de là que part le débat puisque le Mont est toujours breton! Quelques années plus tard on déplace la frontière au Couesnon qui ancre définitivement le Mont en Normandie. L’appartenance normande du Mont-Saint-Michel est attestée par les textes dès le XIIe siècle. Aujourd’hui la frontière entre l’Ille-et-Vilaine et la Manche se situe a 5 kms environs à l’ouest du Couesnon.

Alors pourquoi le débat persiste-il encore?

Parce que certains s’accordent pour dire que l’îlot rocheux granitique serait breton même si la commune du Mont-Saint-Michel est normande. D’autres encore affirment que les travaux de dérivation du Couesnon (obligatoires pour l’assainir et le canaliser ont favorisé les normands plutôt que les bretons…

ALORS DES QUE NOUS AURONS « RECUPERER » LA LOIRE-ATLANTIQUE, NOUS NOUS OCCUPERONS DU MONT-SAINT-MICHEL!

 

Laisser un commentaire

Joyeux Noël

Joyeux Noël – Nedeleg Laouen – Happy Chrismas

Oui, Joyeux Noël 2016 à vous!!!- Toute l’équipe de l’IDBE/Fonds de dotation de Bretagne vous souhaite de très jolies fêtes. Qu’elles vous apportent chaleur et gaieté et surtout qu’elles nous permettent de nous réunir.

« Paix sur terre aux hommes de bonne volonté »  (Saint-Luc)

 

Laisser un commentaire

Appel aux Dons

Appel aux dons

Aidez nous à pérenniser la Bibliothèque Numérique Bretonne et Européenne

Le projet Bibliothèque Numérique bretonne et européenne a pour objectif de mettre à disposition de tous : chercheurs, étudiants, ou simples passionnés des documents de tous types (manuscrits, livres, affiches, recueils administratifs, images, etc.), ayant une valeur patrimoniale, historique, littéraire ou linguistique. Ce projet est animé par une équipe de bénévoles qui assurent la numérisation, le classement et la gestion de ce projet.
Cependant ce projet a un important coût de gestion que nous pourrions rapidement couvrir si chacun des visiteurs réguliers du site participait financièrement. Vous pouvez dès à présent faire un don et participer à la pérennité de ce projet.

http://bibliotheque.idbe-bzh.org/

Laisser un commentaire

Propulsé par WordPress. & Woo Themes
Site réalisé par Agence web PDS