Archives | Non classé Flux RSS pour cette section

INVITATION

Vous êtes cordialement invités à la conférence animée par Yves Mervin

.

organisée par l’IDBE

Un temps de questions-réponses vous sera réservé à la fin de la conférence.

Nous continuerons la discussion en toute amitié et décontraction autour d’un cocktail de fin d’après-midi offert par l’IDBE.

*Entrée libre et gratuite.

Réservation conseillée auprès de Servane (idbe.gwp@gmail.com/06 81 87 54 63)

Prochain dossier: Les luttes celtiques/ Gouren

Bientôt de nombreux documents concernant les Luttes Celtiques/Gouren seront présents sur le site de la bibliothèque numérique de l’IDBE.
Vous y trouverez des ouvrages, des photos, affiches….Dans un premier temps c’est surtout l’aspect dit « moderne » du Gouren qui sera exploité.
La Fédération de Gouren de Landerneau et particulièrement Monsieur Caron, nous ont ouverts leur porte et mis à notre disposition une partie des documents que vous allez trouver dans ce dossier.
Pour les archives plus anciennes se trouvent dans les locaux de la mairie de Belle Isle En Terre. Un musée devait voir le jour. Hélas, le projet est actuellement plus qu’incertain. Le responsable que nous avons pu joindre au téléphone nous refuse catégoriquement l’accès à ces documents. Nous nous étions pourtant engagés à ne mettre en ligne que les pièces dont nous aurions obtenu l’autorisation par les ayants-droits. De plus nous aurions peut-être pu aider à la réalisation du musée grâce à l’aide nos nombreux adhérents et contributeurs.

Pour rappel: Les luttes celtiques/ Gouren
Les origines remonteraient aux migrations en Bretagne armoricaine des groupes celtes venus de Grande Bretagne (Cornouaille et Pays de Galle), mélangés eux-mêmes à des groupes originaires d’Irlande.

Ces migrations sont successives du IVième au VIIième siècle sous la pression des Germains (Angles et Saxons) qui colonisent dans le même temps les Îles Bretonnes.

La lutte bretonne serait née du brassage entre les luttes pratiquées par ces groupes de migrants et la lutte armoricaine continentale du haut Moyen-Âge. Mais tout cela resterait bien incertain, même si la persistance prouvée de luttes celtiques proches de la lutte bretonne, en Irlande, aux Pays de Galle et en Cornouaille britannique, renforce cette hypothèse. L’Irlande n’aurait que très récemment (fin XIXième ?) perdu trace de la pratique de sa lutte (Collar and Elbow), qui resterait pratiquée aux USA, importée par les colons irlandais.
Les premières représentations attestées de luttes celtiques
remontent au IXième siècle, en Irlande principalement (cf la croix de Kells), en la présence de textes relatant des jeux gaéliques ou des sculptures sur des croix ou des monuments religieux.

HISTOIRE BRETONNE DE LA POMME DE TERRE

En consultation et téléchargement gratuit sur la bibliothèque numérique : bibliotheque.idbe-bzh.org :

Dossier « Histoire Bretonne de la Pomme de Terre ».

La Pomme de terre est aujourd’hui l’aliment incontournable des Bretons. Voici 2 siècles, c’était un légume nouveau. ce ne fut pas chose aisée pour qu’il se taille un place de maître entre les crêpes et la bouillie d’avoine. C’est au début du 19è siècle, que la patate fut vraiment adoptée par les Bretons.
 L’histoire bretonne de la pomme de terre a été détaillée dans un ouvrage publié par Goulven Mazéas en 1940 . L’auteur montre en particulier que la Bretagne a eu à la même époque que Parmentier (1737-1813) des promoteurs zélés du « solanum tuberosum ». Les principaux avaient pour noms : Louis Marie Lavergne (1756-1831), Monseigneur de la Marche (1729-1806)l’évêque-comte de Léon, surnommé « Eskop ar patates », Le Marquis Barbier de Lescoat, Francois Le Dréan (1744-1823), La Chalotais (1701-1785), Procureur Général de Bretagne.
Plusieurs chansons en breton, dont une majorité sur feuilles volantes, témoignent des débuts de cette révolution alimentaire. 
Goulven Mazéas (1895-1981) [une grande partie de ce dossier le concerne directement] est un militant breton. Négociant de pommes de terre à semence, il devient, après la Première Guerre mondiale, un fédéraliste et un pacifiste.
Aux élections législatives partielles du 6 avril 1930, Mazéas est candidat aux élections pour le Parti autonomiste breton (PAB) dans la seconde circonscription de Guingamp. Mais il n’obtint que 376 voix.
Après le congrès de Guingamp en août 1931, le PAB se scinde en deux. Les nationalistes les plus intransigeants fondent le Parti national breton tandis que Mazéas, Morvan Marchal etMaurice Duhamel fondent la Ligue Fédéraliste de Bretagne en reprenant le programme du PAB. Mazéas devient le président de cette ligue.
Dans le premier numéro de la revue de ce mouvement politique, il indique dans son éditorial :
« La vérité, c’est que nos maîtres nous arrachent morceau par morceau le sentiment de ce que nous sommes afin de nous remplir d’un ardent amour pour une prétendue patrie, patrie marâtre déjà adoptée par ceux qui ignorent leur mère patrie… Le sang qu’on nous a fait verser ne témoigne rien, si ce n’est qu’on nous a déjà fait faire une fausse route, que nous avons peut-être renié une nationalité effective pour adopter une nationalité fictive à laquelle notre sang, notre race sont complètement étrangères… » novembre 1931
Après la guerre, Il est délégué de l’Union européenne des fédéralistes au congrès de l’Europe à La Haye en 1948 et président du syndicat des négociants de Bretagne.
Sa fille Claudine Mazéas recueillera dans les années 1960 des chants populaires en breton dans le sud de la région de Guingamp, et fera partie des cercles de gauche, animés par Michel Phlipponeau,géographe rennais.

Nous remercions tout particulièrement, Jean-Luc Guinamant, qui nous a fourni la majorité des documents sans lui nous n’aurions pas pu réaliser ce riche dossier.

Avertissement

La traduction en langue anglaise des documents est en cours de réalisation. Par conséquent, vous verrez apparaître sur le site en rubrique « nouveauté » des documents qui y étaient déjà mais qui se mettent sous cette rubrique car ils ont par le fait été modifiés. Merci de votre compréhension.

Yvonne Bocher nous a quittés.

Yvonne Bocher nous a quittés. Ses obsèques ont eu lieu à Saint-Servais (22) le vendredi 29 janvier.

Madame Bocher est la fille d’Auguste Bocher, Ar Yeodet (nom bardique), journaliste, poète breton, orateur distingué, membre de la Gorsedd de Bretagne, né en 1878 et mort le 22 avril 1944. Il a consacré toute sa vie à la défense de la langue bretonne.
Auguste Bocher a été assassiné par des « résistants » de la dernière heure, qui ont profité de la guerre pour assouvir une vengeance personnelle à l’encontre du régisseur du marquis de Kerouartz à Saint-Servais, à la suite d’une histoire de braconnage. Le jour de l’enterrement, ces personnages étaient ivres et ont sommairement assassiné le frère du barde.Yvonne avait 14 ans

Elle a édité au début des années 2000 les poèmes de son père : Bleuniou Yaouankiz (tome 1 et 2)
Vous trouverez sur le site de la boutique : « Notennoù Brezel » d’Aogust Bôcher – Ar Yeoded

YVES MERVIN ANNONCE

Après Arthur et David en 2011 et Joli mois de mai 1944. en 2013, j’ai le plaisir de vous faire part de mon troisième livre : Viens rejoindre notre armée ! 1944, une Résistance bretonne à contretemps. Toujours le même cadre de la Bretagne pendant la Seconde Guerre mondiale, cette fois selon le thème des groupes nationalistes bretons, qui vont se retrouver dans des opérations policières et militaires au côté des Allemands ou des Alliés, Dans le contexte de la fin de l’Occupation qui fut bien plus une guerre civile qu’une guerre de libération.
En repartant de la réalité du terrain, des témoignages et des archives, et en s’affranchissant des versions officielles que je n’hésite pas à remettre en cause.
Je vous fais part de ma présence au salon des écrivains bretons à Paris le samedi 6 février 2016, 10-19 heures (Salle des Fêtes de la Mairie du 14ème : 12 rue Castagnou, Métro ligne 4 : station Mouton-Duvernet) ainsi que d’une conférence pour présenter ce livre le samedi 5 mars 2016 à 15 heures au Centre culturel breton, place du champ au roy à Guingamp. Cette conférence est organisée par l’Institut de documentation bretonne et européenne (IDBE) basé à Guingamp.
Mon livre est en vente sur ce site. Si vous avez des difficultés pour vous le trouver, je peux vous l’envoyer directement : il sera alors dédicacé.
Je vous souhaite bonne lecture,
Bien cordialement,

Yves Mervin
Mon blog :  devoirdememoireenbretagne.wordpress.com
Mon mail : jolimoisdemai1944@free.fr

Grand prix de la langue bretonne – Prizioù 2016

Communiqué de presse:

Les prix de l’Avenir de la langue bretonne 2016
Prizioù Dazont ar brezhoneg 2016

Le lauréat du prix du brittophone de l’année 2015 était Herve Sebille Kernaudour, il remettra le prix 2016 le 29 janvier prochain.

Le jury des « Prix de l’Avenir de la langue bretonne » 2016 s’est réuni samedi 12 décembre 2015. Ces Prizioù (« prix » en breton) sont organisés chaque année par France 3 Bretagne et l’Office Public de la Langue Bretonne pour mettre en lumière les meilleures créations de l’année en langue bretonne dans 7 catégories.
D’ar Sadorn 12 a viz Kerzu 2015 e oa bodet juri « Prizioù Dazont ar brezhoneg » 2016. Aozet e vez ar Prizioù-se bep bloaz gant Frañs 3 Breizh hag Ofis publik ar brezhoneg evit lakaat war wel, renket e 7 rummad, ar pep gwellañ eus ar pezh a zo bet krouet e brezhoneg e-kerzh ar bloaz

La cérémonie des Prizioù présentée par Goulwena an Henaff et Yann-Herle Gourves sera animée par Youn Kamm Group. Elle sera enregistrée le vendredi 29 janvier 2016 à 19h00 à Plougastel-Daoulas dans la salle Avel Vor et diffusée le dimanche 31 janvier 2016 à 10h55 sur France 3 Bretagne.

Kinniget e vo abadenn ar Prizioù gant Goulwena an Henaff ha Yann-Herle Gourves ha degaset e vo un tamm diduamant gant Youn Kamm Group. Enrollet e vo d’ar Gwener 29 a viz Genver 2016 da 7 eur noz e Plougastell-Daoulaz er sal Avel Vor ha skignet e vo d’ar Sul 31 a viz Genver 2016 da 10e55 war Frañs 3 Breizh

http://presse-france3.fr/france_3_bretagne/les-prix-de-lavenir-de-la-langue-bretonne-2016_28430_28430/

Appel à projet.

Pour l’année 2016, l’IDBE a beaucoup de projets dans ses cartons.
Parmi ces projets, la diffusion d’une newsletter mensuelle.
Pour notre première newsletter de janvier, nous faisons appel à votre imagination.
Envoyez-nous vos vœux de bonne et heureuse année les plus originaux, dans la langue que vous voulez, en breton, anglais, irlandais, corse, alsacien, français….qu’importe. Les meilleurs seront diffusés dans notre lettre. Un jury composé de linguistes choisira le meilleur du meilleur et le gagnant se verra remettre un prix lors de notre Assemblée Générale qui se déroule toujours la veille de la Saint-Yves.
N’hésitez pas participer!!!!
Pour tous renseignement complémentaires contactez-nous, via le formulaire présent sur la boutique ou la bibliothèque numérique.

Nous vous conseillons: les Editions Yoran Embanner

Créée en 2003, Yoran Embanner est une maison d’édition basée à Fouesnant. Elle publie des ouvrages sur l’histoire, la nature, le patrimoine de la Bretagne ainsi que des essais politiques. Éditeur breton, solidaire des autres minorités nationales d’Europe, Yoran Embanner s’est spécialisé dans l’édition de dictionnaires bilingues de langues peu parlées. Elle publie également des livres historiques sur les nations sans état. L’objectif est de permettre à tout un chacun de connaître et d’approfondir les héritages populaires et d’abord le sien. Voila un éditeur qui voit loin dans l’espace et le temps !

Yoran Embanner commercialise aussi des produits bretons à caractère identitaire, et pour certains, un rien provocateurs et humoristiques.

Ses livres sont disponibles en librairies, maisons de presse et grandes surfaces. Vous trouverez leurs produits divers dans les magasins spécialisés de Bretagne (magasins de souvenirs/cadeaux, comptoirs de produits bretons, biscuiteries et stations essence) et Coop Breizh sur Paris.

Consultez leur site: http://www.yoran-embanner.com/

NEDELEG LAOUEN ha BLOAVEZH MAT

Nedeleg laouen

C’est le cœur rempli de lumière et de chaleur que toute l’équipe de l’IDBE vous souhaite le plus merveilleux des Noëls. Que cette journée soit riche en douceur et qu’elle vous apporte l’amour et la paix. Joyeux Noël !

Bloavezh Mat
Lezennoù bras ar bed zo graet evit mougañ
Eeunañ, flastrañ, besaat, kompezañ pe lazhañ!
Neb a dard war an hent ‘vez lezet a-gostez
N’ lakaet e vez buhan e renk an dud didalvez!
Selaou Mabig bihan, kemer da renk er bed
Labour ‘vit da vreudeur gant spered ar Gelted
An nerz en da zivrec’h, an ijin en da benn
Ar feiz en da galon hag ar gwir ouzh da ren
O vale evelse ar BLOAVEZH a vo Mat
Ha te ‘vo chomet feal, ur gwir a vab evit da dad.

Les grandes lois du monde sont faites pour étouffer
Raser ou unifier, piétiner ou tuer !
Ne boude pas ton temps et rentre dans la ronde
Mais dans l’esprit des Celtes, marque de ton sceau ce monde :
le génie dans la tête, la force dans les bras
Et la foi dans le cœur le vrai te guidera.
Ton année sera bonne si tu marches dans cette voie.

(Extrait des souhaits de bonne année 1989 de l’abbé Louis Favé, recteur de Plougar, texte complet sur demande) )

Propulsé par WordPress. & Woo Themes
Site réalisé par Agence web PDS