Archives | Non classé Flux RSS pour cette section

Cycle de conférence proposé par la section jeunesse et Education

Bientôt un Cycle de conférences proposé conjointement par la section Jeunesse et éducation de l’ICB et l’IDBE. Au menu: « Kemellia et pep liorzh e Breizh » animée par Mikael Korle, « Le Centre Bretagne à travers son patrimoine » animée par Jean-Paul Rolland, « La souveraineté féminine à travers les légendes celtiques » animée par Yann Duchet, « L’histoire de Bretagne » (à 4 périodes différentes) animée par Alan Viaouet. Ces conférences peuvent être en français ou en breton selon les publics concernés. Elles s’adressent aux enfants de Diwan ou des filières bilingues, aux stagiaires des différentes structures des formations professionnelles au Breton tel que Roudour, Skol an Emsav, Stumdi, Mervent…Nous contacter: idbe.gwp@gmail.com ou 0681875463.

Conférence à GUINGAMP, 20 Octobre, 2018

Conférence à Guingamp, 20 Octobre, 2018

Centre culturel Breton.

Le droit des minorités au niveau européen :

Avant d’entrer dans le vif du sujet de notre conférence d’aujourd’hui, permettez moi d’enchaîner brièvement sur l’excellent exposé du précédent orateur sur l’Initiative Citoyenne Européenne, notamment le droit des minorités au niveau européen et la non-ratification par la France et la Grèce des Chartes et Convention du Conseil de l’Europe dans ce domaine.

Il importe de rappeler à ce sujet que le respect des droits des minorités nationales est l’une des conditions que doivent être remplie par les nouveaux états adhérents à l’Union Européenne. Je me rappelle que lorsque j’exerçais mes fonctions en temps que représentant de l’UE dans les Balkans,région qui se prépare aux négociations d’adhésion pour entrer dans l’Union, l’on me posait souvent la question si les états membres de l’UE eux mêmes respectaient ces droits. Cela démontre à quel point le non respect de ces droits par certains états membres affaiblit considérablement le pouvoir de réformes et de transformations mise en avant par l’UE dans l’adhésion de nouveaux états membres.

L’Europe face aux défis actuels :

Nous sommes à 7 mois des élections au Parlement Européen, et 5 mois du retrait formel du Royaume-Uni de l’UE.

Le BREXIT est un cauchemar que nous vivons de jour en jour. L’opinion en Grande Bretagne reste divisé, bien que les sondages récents démontrent un pourcentage croissant de ceux qui souhaite un nouveau référendum. Aujourd’hui même, des centaines de milliers de personnes se réunissent à Londres et d’autres villes dans le RU pour réclamer un nouveau référendum. Theresa May a rejeté cette idée à plusieurs reprises.

Pour l’instant les négociations entre le gouvernement de Theresa May et l’Union Européenne continuent sans accord en vue.

Mais rien n’empêche que l’accord final sur le retrait qui pourrait peut être voir le jour dans les prochaines semaines, soit rejeté par une majorité dans le Parlement Britannique.

Quoi qu’il en soit, déjà, selon le négociateur de l’UE Michel Barnier, entre 80 et 85 % de l’accord pour le retrait est déjà accordé avec le gouvernement britannique.

Mais le plus difficile reste…

notamment, et surtout, comment éviter une ‘frontière dur’ entre l’Irlande et l’Irlande du Nord, qui aurait des implications politiques, humaines,sociales et économiques.

Puisque le RU veut quitter le marché unique et l’union douanière, il faudra assurer la mise en place de mesures de contrôles, contrôles de douane et taxes valeurs ajoutées, et, probablement le plus important, des contrôles phytosanitaires.

Où doivent avoir lieu ces contrôles.?

Pour les droits de douane et taxe, c’est relativement facile, utilisant les procédures électroniques existantes. Mais pour les contrôles phytosanitaires, il n’y a pas le choix – pour éviter une frontière dure, il faudra considérer toute l’île de l’Irlande comme UNE zone épidémiologique. Donc les importations en Irlande du Nord entreront dans le Marche Unique et donc devront être contrôler avant leur arrivée dans la province. Ceci est nécessaire en attendant que les détails de la future relation entre l’UE et le R.U. soient négociés, et qui pourraient en théorie inclure une union douanière.

L’obstacle profond qui reste est de convaincre le parti des Unionistes dont Theresa May dépend pour maintenir son gouvernement. Ce parti est farouchement contre tout arrangement qui pourrait, selon eux, entamer la rupture du RU, et le danger, toujours selon eux, que cela engendra à la longue la réunification de l’Irlande. (Rappelons que l’accord de paix de Avril 1998 prévoit la possibilité d’une telle réunification si une majorité de la population dans la province en exprime le souhait.)

Donc il est prévu qu’une période transitoire allant jusqu’à la fin de 2020 soit mise en place, pendant laquelle le R.U. retiendra tous les droits et obligations d’un état membre. La proposition de l’UE prévoit que le R.U. fera toujours parti de l’Union Douanière pour un délai indéterminé; mais ceci est rejeté par le gouvernement britannique, qui veut que ce soit pour un délai déterminé.

C’est ensuite, une fois le RU sorti de l’Union que la future relation fera l’objet d’une nouvelle négociation, en fait de plusieurs négociations. Déjà ces négociations se présentent de façon difficile, car le RU voudrait avoir une autonomie commerciale pour négocier ses propres accords, tout en restant dans l’espace douanière de l’UE.

Ceci est inacceptable pour l’UE, car le RU pourrait négocier des accords prévoyant des tarifs inférieurs à ceux de l’UE.

Ce BREXIT a déjà fait couler beaucoup d’encre, et a consommé une énergie énorme qui aurait pu être consacrer plus positivement à faire face aux défis devant l’UE actuellement.

Comme la dit Michel Barnier, le BREXIT “c’est une négociation négative”, où nous sommes tous perdants…

Il ne fait pas oublier non plus l’impact sur l’Écosse. Il est fort possible que l’Écosse, qui avait voté une majorité de 62% dans le référendum de Juin 2016 pour rester dans l’UE, décide d’organiser un nouveau référendum sur indépendance après le retrait du RU, dans l’espoir de préserver ses liens avec l’UE.

Les défis externes et internes :

Tout ceci à un moment où les enjeux à la fois externes et internes auxquels doit faire face l’Europe n’ont jamais été aussi cruciaux.:

– au niveau externe, l’Europe est face à une situation hors pair où l’ordre international et les règles établies il y a plus de 70 ans avec des institutions multilatérales sont remisent en cause par la plus puissante nation, c.a.d. les États Unies, sous un Président qui n’a aucune notion de l’histoire, qui utilise une approche purement commerciale, un Président motivé par l’ignorance et une politique de revanche; en sommes un Président qui, par son comportement, interprète les premiers mots de la Constitution Américaine “We the people”, par “me the President”…

Le Président Trump a trouvé moyen en l’espace de quelque mois, d’attaquer les Nations Unies, l’Organisation Mondiale du Commerce, l’OTAN, l’UE , et a rejeté nombreux traités internationaux tels que l’accord de Paris sur le changement climatique.

au niveau interne, l’Europe fait face à des menaces qui remettent en cause les fondements de l’intégration européenne, et les valeurs et principes sur lesquelles est basé le processus d’intégration européenne.

L’indépendance judiciaire et le respect de nos institutions démocratiques, la liberté de la presse, l’autonomie universitaire et indépendance académique,les droits des minorités, les organisations de la société civile, – ceci sont parmi les piliers de nos sociétés démocratiques .

Malgré cela, il y a un groupe d’hommes politiques dont certains exercent des fonctions publiques au plus haut niveau, petit mais de plus en plus menaçant, qui ont la mémoire courte, et qui par leurs comportements et actions,cherchent à éliminer l’indépendance de ces institutions et de renforcer le contrôle de l’état, en somme un retour au nationalisme du passé, ou ceux qui exprime des avis contraires sont considéré scomme dangereux et ‘anti-patriotique’.

Le Premier Ministre Hongrois Victor Orban est un de ces personnages qui cherche a tout prix à consolider son pouvoir, et imposer le contrôle du son parti sur toutes les instances de l’état. Son gouvernement est déjà sous divers investigations pour fraudes et détournement de fonds de l’UE. Mais ceci ne l’empêche pas de continuer de violer nombreux piliers de nos sociétés démocratiques. L’entourage du PM contrôle plus de 80% de la presse existante. Même la vie culturelle n’échappe pas aux mesures de contrôles. Il a entamé les procédures pour fermer les portes de l’Université de l’Europe Centrale, et fait adopter des lois qui criminalisent toute personne donnant de l’aide, même humanitaire aux réfugiés, actions qui ont été vigoureusement critiquées par les Nations Unies et évidemment par les instances de l’UE, notamment le P.E. qui a demandé que soit entamer la procédure de l’article 7 du Traité de Lisbonne, qui prévoit la suspension des droits de vote pour des états membres qui ne respectent pas les principes fondamentaux de l’UE.

La semaine dernière, M.Orban et son gouvernement ont lancé une campagne délibérément sectaire contre les partis dits de tendances libérales en vue des élections au Parlement Européen. qui auront lieu en Mai prochain. Example : la vidéo spot à la Télévision Hongroise contre le leader des libéraux au Parlement Européen, Guy Verhofstadt.

La situation en Pologne est également très préoccupante, avec plusieurs procédures pour violation des règles et principes de l’UE déjà en cours, notamment le contrôle étable par le gouvernement sur les instances judiciaires. Il y a deux jours, la Cour de Justice de l”UE a condamné les dernières mesures prises par le gouvernement Polonais en matière judiciaire et a ordonné l’annulation de ces mesures. En Italie également, des partis qui prêchent la division et l’intolérance se font entendre.

L’Historien Mark Mazower dans un récent article, écrit le suivant :

C’est un privilège de ne pas avoir connu la guerre. C’est aussi une forme d’ignorance. Les guerres du siècle passé s’effacent de notre vue à travers l’Europe ainsi qu’aux États-Unis. Ce ne sont plus des moments que les gens ont vécu; au mieux ce sont des histoires racontées par les parents et grand-parents. Les historiens essaient d’animer ces récits, afin qu’elles résonnent ( ‘resonate’ en anglais ). Mais il y a un prix à payer pour cette érosion de la mémoire. “

Nous sommes pas encore de retour aux années 30… l’Europe sortie des décombres de la seconde guerre mondiale a atteint et garantie la paix sur notre continent. Elle a fait cela si bien, que il y a ceux qui se disent que la paix peut s’occuper d’elle même. Il est vrai, comme le dit le Président de la Commission Européenne dans son discours sur l’état de l’Union devant le P.E., que nous sommes devenus trop complaisants / contents de soi même ( ‘complacent’ en anglais ).

Engagement de la société civile :

Donc notre action à tous les niveaux est fondamentales pour rejeter cette vision néfaste et pour préserver les valeurs fondamentales sur lesquelles reposent le projet d’intégration européenne. Des reformes sont certes nécessaires dans la manière de fonctionnement des institutions européennes et surtout des états membres aux niveau national, notamment ces états membres qui reposent sur un système centralisateur qui donnent que peu de considération pour le niveau régionale et locale.

Car c’est peut être à la base de la société ou l’action est encore plus importante, aux niveaux des communautés locales et régionales, afin de faire pression au niveau national pour que le processus d’intégration européenne reposent beaucoup plus sur la dimension humaine de nos sociétés.

Nous l’avons répèté à maintes reprises, en reprenant les thèses fondamentales prescrites par l’ouvrage de Yann Fouéré “ L’Europe aux Cents Drapeaux “, de cette dimension des régions sur laquelle devrait reposer l’intégration européenne : “il convient de faire exercer et remplir à l’échelon ou elles se situent toutes les fonctions d’administrations et de gouvernements qu’il est possible d’exercer à cet échelon”.

Il faut espérer que, malgré ou peut être à cause du, BREXIT, l’Europe puisse surmonter les difficultés actuelles. Il est important que l’Europe fasse tout son possible pour renforcer la participation civique au niveau locale, afin de permettre aux communautés locales et régionales de s’épanouir. Il y a de nombreux domaines où cette action civique pourrait avoir un impact, par exemple, dans le domaine culturel ainsi que de l’environnement.

Le dernier Eurobaromètre, un sondage de l’opinion publié à des intervalles réguliers, est prometteur : une majorité des citoyens européens ( 58%) exprime un avis optimiste sur l’avenir du projet d’intégration européenne, avec le plus haut pourcentage ( 84% ) en Irlande.!

Sur ce point positif, je termine mon exposé en vous remerciant de votre attention.

Erwan Fouéré.

Voir article Ouest-France du jeudi 25 octobre 2018  https://www.ouest-france.fr/bretagne/guingamp-22200/guingamp-le-brexit-est-deja-un-vrai-cauchemar-6035054

Festival du livre de Carhaix 2018

A l’occasion du festival du livre de Carhaix 2018, toute l’équipe de l’IDBE est heureuse de vous recevoir sur son stand les 27 et 28 octobre prochain.

Vous y trouverez nos nouveautés, les auteurs seront à votre disposition pour une rencontre dédicace.

Mais aussi un large choix de livres et magazines rares et anciens.

Le festival du livre de Carhaix est toujours une belle fête, l’occasion de se rencontrer et de discuter. Nous sommes impatients de vous revoir!

https://www.festivaldulivre-carhaix.bzh/fr/

Yves Mervin: Super promo sur ses livres

Pour 2 livres  D’Yves Mervin achetés: « Joli mois de mai 1944 »  http://idbe-bzh.org/boutique/livres/joli-mois-de-mai-1944/et « Viens rejoindre notre armée » https://idbe-bzh.org/boutique/auteurs/yves-mervin/viens-rejoindre-notre-armee1944-une-resistance-bretonne-a-contretemps/ , son premier ouvrage « Arthur et David » http://idbe-bzh.org/boutique/livres/arthur-et-david-bretons-et-juifs-sous-loccupation offert.

Très beau cadeau de Noël pour les passionnés d’histoire et tout particulièrement celle de la Seconde Guerre Mondiale.

Le lien entre l’Europe et le citoyen au niveau local et régional

Invitation – Pedadenn

Vous êtes cordialement invités à la journée annuelle de l’IDBE

Le samedi 20 octobre.

Comme chaque année, une messe commémorative en l’honneur de Yann et Marie-Madeleine Fouéré aura lieu à la Basilique Notre Dame de Bon Secours à 11h00.

A 14h00 au Centre Culturel Breton de Guingamp, se tiendra une conférence sur le thème:

« Le lien entre l’Europe et le citoyen au niveau local et régional »

Comment renforcer le dialogue entre les citoyens et les collectivités locales et régionales avec les institutions européennes, comment peuvent ils faire entendre leur voix au niveau des institutions européennes, et comment peuvent ils influencer la prise de décisions qui les affectent.

Nos intervenants sont: Erwan Fouéré et Jean-Pierre Levesque, cette conférence sera animée par Yves Mervin

Jean-Pierre Levesque (président de la section Droit et Institutions de l’ICB : Le Droit des Bretons et les instances européennes) interviendra sur le ‘Minority SafePack’ dans le cadre de l’Initiative Citoyenne Européenne pour la protection des minorités locales et ethniques, quel sera l’avenir de cette initiative, et comment sera elle prise en compte par les instances décisionnelles au niveau européen.

Erwan Fouéré interviendra sur l’état de l’UE à la veille des élections européennes de Mai 

2019, les dangers qu’encourent l’Europe et les perspectives de sursaut. Erwan fouéré abordera aussi

La question du Brexit et la liberté individuelle de circuler dans un espace Grande Bretagne – Irlande- Bretagne – l’Irlande du Nord – Normandie… 

La conférence sera suivie d’un échange sous forme de questions-réponses avec le public. Puis un cocktail sera servi permettant de continuer les échanges dans une ambiance conviviale.

 

Salon du livre de Malestroit -Dimanche 7 octobre

L’IDBE sera présent au salon du livre de Malestroit le dimanche 7 octobre 2018. A cette occasion Yann Duchet vous dédicacera son tout nouvel ouvrage « Rigantoná-Rhiannon-Riwannon ». Vous pourrez aussi découvrir sur le stand bien d’autres ouvrages, dont notre « best seller » Kamellia e pep liorzh e Breizh.

C’est une nouvelle formule qui est proposée pour cette édition 2018. Dorénavant, le salon du livre de Malestroit mettra chaque année à l’honneur les auteurs dont l’œuvre évoque le thème de la Mémoire

Aussi seront présents des auteurs dont les ouvrages sont en lien avec l’histoire et le patrimoine, tous genres confondus (fiction, BD, essais historiques, témoignages, biographies, livres sur l’art, …) pour enfants, adolescents et adultes. Près de 50 auteurs vous attendent . Rendez-vous à la salle des Fêtes de Malestroit de 10h à 12h et de 14h à 18h / Entrée gratuite /

Klev’ta ! E Brezhoneg ! sur RCF Côtes d’Armor

Klev’ta ! E Brezhoneg ! sur RCF Côtes d’Armor
Ur pennad kaoz gant Mikael KORLE, Jef PHILIPPE, Iffig GUILLOU, hag an dud degemeret ganto. chaque semaine, votre émission en breton. Klev ’ta, écoute…donc ! Animé par Mikael Korle, Jef Philippe et Iffig Guillou. L’invitation vaut pour les bretonnants de tous âges, mais aussi pour ceux qui apprennnent le breton , qui veulent le parler, tous ceux qui aiment la culture bretonne. Le breton, c’est moderne et c’est pour tous.
Infos pratiques: RCF Côtes d’Armor tous les mardis (en direct) à 11h00 et 18h30 (en direct) et les samedis 10h30 (en direct également). Et bien-sur en podcast quand vous le souhaitez! Chaque émission dure une demie-heure.
Fréquences:
ST Brieuc : 100.6
Guingamp: 98.8
Lannion: 102.1

Allocution Anna ar Moal – Médaille de l’Hermine

Allocution Anna ar Moal lors de la remise de la médaille de l’Institut Culturel de Bretagne le samedi 11 août 2018 à Lorient.
Nobert Métairie, Aoutrou Maer
Guy Gestin ha Lisardo Lombaria
Patrick Malrieu, Prézidant Skol Uhelar Vro
Fañch ha mea zo enoret bras a dreist holl eurüs tre da gaout ar veladenn skol Uhel ar Vro.
Mersi bras.
  • Quand nous nous sommes mariés,en 1969, Fañch aimait déjà le jardinage, les arbres, les fleurs ; il semait ; greffait, bouturait dans le jardin de sa mère. Aussi, assez vite, nous avons acheté une maison de ferme avec un grand terrain à Plouisy près de Guingamp.
  • Nous nous sommes mis à faire venir des camellias d’espèces différentes, de types variés, du Japon, d’Amérique, d’Angleterre, à cette époque, on ne cultivait en Bretagne et en France que le camellia traditionnel du 19ème, début 20ème siècle. Ces camellias achetés, sont devenus adultes et donnent des graines. Ces graines sont des croisements, des hybridations entre les différentes plantes de notre jardin. Et, à notre grand plaisir, les semis de ces graines donnent des variétés nouvelles, de nouvelles obtentions.
  • Nous avons donc choisi de nommer quelques unes de ces obtentions, les plus belles, et, avons voulu y associer les gens, le pays, le langue bretonne.
    Le premier camellia nommé est ‘Ville de Guingamp’ en 1995. Une association, une fête ont été crées. Puis ce fut ‘Bleunienn an Trev’, ‘Amzer Nevez’. Les camellias ‘Bro Wengamp’ et ‘Treger’ ont pour parrains des résidents du cente d’aide au travail de Plouisy. Il y eut encore ‘Derc’hel soñj eus PY Tremel’, ‘Côtes d’Armor’, ‘Maurice Denis’. A notre connaissance c’est la première fois que des noms de camellias ont été donnés en Breton et enregistrés.
  • En même temps, nous proposons gracieusement- (on est strictement amateur) – des boutures aux professionnels de l’horticulture.Avec eux, notre passion a dépassé les frontières de l’hexagone. C’est ‘Pape Jean-Paul II’ un blanc, planté au Vatican et ‘Luciano Pavaroti Foundation’ rouge foncé, il a été mis en Italie.
  • Notre collection est maintenant un véritable champ de camellias qui s’étendent sur plus d’un hectare avec 750 variétés. Elle a été agréée par le conservatoire des collections végétales spécialisées en 1996. En 2012, le jardin reçoit le titre de « jardin d’excellence » par la société internationale du camellia. Il y a 48 jardins d’excellence dans le monde dont 4 ou 5 seulement sont des jardins privés.
  • C’est donc tout naturellement que la ville de Nantes est venues chez nous choisir le camellia ‘Lady de Nantes’ présenté au jardin des plantes lors du congrès international de cette année. La marraine étant la Maire de Nantes Johanna Rolland et le parrain le président de l’ICS, un chinois Guan Kaiyuen. Les congressistes sont venus visiter notre jardin, lors du pré-congrès.
  • En conclusion, je dirai que cette belle fleur de camellia, originaire d’Asie du Sud Est, s’acclimate bien en Bretagne, à cause de son sol et de son climat. De nos jours on trouve de belles variétés, et les collectionneurs, les amoureux du camellia sont de plus en plus nombreux et c’est ainsi que l’Institut de Documentation bretonne et européenne a pu éditer un livre : « Kamellia e pep liorzh e Breizh ».
Anne et Fañch ar Moal

La réponse de Philippe Abjean à Jean-Marc Huitorel

Que le journal Libération, par la plume d’un critique d’art autoproclamé, s’en prenne de façon aussi violente à la Vallée des Saints était attendu – ce n’est pas la première fois – et vaut même consécration. Je reconnais volontiers que nos rudes sculpteurs bretons n’entrent pas dans les canons esthétiques d’une pseudo intelligentsia qui se pâme, à longueur de colonnes du même journal, devant un « Piss Christ » de Serranou ou un Domestikator, façon structure monumentale levrette – sodomie exposée en plein Paris.

Le débat est légitime et le projet n’exige nullement l’unanimité mais quelle avalanche de mépris à l’encontre de nos artistes renvoyés à « des flashs de kitsch surgis de l’inconscient des burins ». Dévoré par une crise de christianophobie aiguë, le polémiste ne comprend rien à la Vallée des Saints. Nous l’aurions volontiers renseigné si l’honnêteté intellectuelle l’avait conduit à nous interroger.

La charge jargonnante de M. Huitorel contient tellement d’erreurs et de contre-vérités que la place manque pour y répondre point à point. Comment parler, par exemple, de « lobby du granit » quand les responsables de nos carrières peinent à maintenir des centaines d’emplois face à l’impitoyable concurrence du granit chinois et indien ? Comment parler de « fleuron de l’industrie, du commerce et de la banque », à l’œuvre derrière ce projet, quand ce sont des milliers de petits souscripteurs de tous les départements bretons qui se mobilisent derrière lui ?

J’assume cet héritage spirituel et culturel

En réalité, résumé dans le titre de Libération, « Ces saints que l’on ne saurait voir », le crime dont nous sommes coupables à en croire ce pamphlet parsemé de références à Marx et Althusser, est de faire mémoire des « racines chrétiennes » de la Bretagne qui seraient un frein au « multiculturalisme amplifié par les phénomènes migratoires ». Tout est dit. Nous devrions gommer notre histoire, débaptiser nos communes porteuses du nom d’un saint, bientôt raser nos églises et nos calvaires, laisser place à une sous-culture mondialisée et à un art déraciné… Pas de chance M. Huitorel. Ce combat je le revendique, j’assume cet héritage spirituel et culturel breton, ne vous en déplaise. Car je sais combien une culture est vivante et combien les totalitarismes commencent par l’effacement des mémoires collectives…

Alors, puisque vous l’ignorez, je vais vous dire quel est le secret de la Vallée des Saints ? Elle est un lieu de toutes les transmissions. Transmission de son histoire lointaine, celle des migrations d’Outre-Manche à l’époque mérovingienne, en offrant aux chercheurs une exceptionnelle opportunité d’explorer plus avant ces temps obscurs de la naissance de la Bretagne. Transmission culturelle à travers la valorisation de ces récits de fondation que sont nos mythes et nos légendes que vous semblez renvoyer à l’imaginaire d’un peuple primitif. Transmission artistique tant il est vrai que nos sculpteurs ne se contentent pas de copies mais ajoutent à leur création leur sensibilité, leur humour, leur sens du détournement. Transmission spirituelle aussi bien sûr. Mais votre grille de lecture marxiste ne vous permet pas de comprendre cela…

A défaut d’être espagnole, la Vallée des Saints est une auberge bretonne où le visiteur est libre de sa lecture. Et, puisque vous dites que « vous en frémissez d’avance », je suis heureux de vous dire que nos lourdes statues qui ne trouvent pas grâce à vos yeux seront encore en place dans un millier d’années. Et sans doute davantage…

Philippe Abjean

Source ABP https://abp.bzh/la-reponse-de-philippe-abjean-a-jean-marc-huitorel-45520

Médaille commémorative Yann-Vari Perrot

Très belle Médaille commémorative frappée à l’occasion du 60ème anniversaire du décès de l’Abbé Jean-Marie Perrot.

En vente 25€ sur ce site  présentée dans son écrin vert. En édition limitée. Gravue de Xavier de Langlais composée en 1943.

60 e deiz ha bloaz maro evit Breizh 12 XII 1943 – 12 XII 2003

Propulsé par WordPress. & Woo Themes
Site réalisé par Agence web PDS