Archives | Non classé Flux RSS pour cette section

A noter sur vos tablettes

Le samedi 9 octobre prochain, auront lieu:

  10h00 :Réunion annuelle de l’IDBE

  12h00 : Barbecue

  14h00 : Assemblée Générale du journal “L’Avenir de la Bretagne”

Les invitations vous seront adressées d’ici une quinzaine de jours.

Merci de penser à vos cotisations de l’IDBE (25€) pour l’année 2022

et votre abonnement ou renouvellement à “L’Avenir de la Bretagne”/”Breizh da zont” (18€).

Par chèque au 16, rue de la Madeleine 22200 Guingamp

Pedadenn 25vet Deiz ha Bloaz e varv Glenmor

Pedadenn 25vet Deiz ha Bloaz e varv Glenmor

Mêl-Karaez ar Sadorn 19 a viz even 2021

Maël-Carhaix le samedi 19 juin 2021

Invitation 25ème anniversaire de la disparition de Glenmor

Ar Gevredigezh Glenmor an Distro zo plijet-bras ouzh ho pediñ e koun Milig ar Scanv-Glenmor

L’Association Glenmor an Distro a le plaisir de vous convier à une journée commémorative à la mémoire de Milig ar Scanv dit Glenmor

 

Roll / Programme :

 

11e30 :   Lid-envel ar Plakenn deiz-ha-bloaz e maen-koun (kichen ar verred)

11h 30 : Inauguration d’une plaque commémorative à la stèle (à côté du cimetière)

01eur :    Debriñ lein – ‘Relais des Sources’ 6 Plasenn Kreiz 22340 Mêl-Karaez

13h00 :  Déjeuner – Relais des Sources 6 Place du Centre 22340 Maël-Carhaix

 

Paperenn respont / Coupon réponse

  • Me a bezin Lid-envel ar Plakenn/ Je participe à l’inauguration de la plaque
  • Me a zebro e leti/ Je prends part au déjeuner

 

Anv/Nom…………………………/Anv bihan/Prénom…………………………………….

Chomlec’h/Adresse postale……………………………………………………………………

Postel/Mail ………………………………………/Pellgomz/Téléphone………………………

 

Conférence : Saint-Marcel 18 juin 1944 – Enquête sur un désastre

A l’occasion de la sortie de son dernier ouvrage, Yves Mervin présentera les événements du combat du 18 juin 1944 à Saint-Marcel, lors d’une conférence organisée par IDBE/ICB au Ti ar Vro à Vannes samedi 12 juin 15h

Avec son quatrième livre sur la Seconde Guerre en Bretagne: “Saint-Marcel 18 juin 1944  Enquête sur un désastre”, Yves Mervin franchit une étape importante dans la remise à plat d’une histoire officielle. Son “devoir de mémoire” consiste à revenir aux seuls faits et à la réalité du terrain sans ne tenir aucun compte d’une légende qu’il y aurait lieu d’entretenir tout autant que de faits qu’il y aurait à occulter.

A l’issue de la conférence, l’auteur répondra aux questions de l’assistance et sera à votre disposition pour une séance de dédicaces.

Entrée libre et Gratuite – Ti ar Vro 6, rue de la loi Vannes

Pour tous renseignements : 0681875463/idbe.gwp@gmail.com.

Lettre ouverte aux autorités du Conseil Constitutionnel

Je prends la liberté de vous écrire au sujet de la loi Molac concernant les langues régionales.
Michel Feltin-Palas, Journaliste à l’Express, en charge d’une rubrique sur les langues, nous fait part dans sa lettre hebdomadaire, des arguments de Jean-Eric Shoettl, ancien secrétaire du Conseil d’Etat durant dix ans, de 1997 à 2007, hostile à la ratification de la charte européenne des langues régionales et préconisant l’inconstitutionnalité de la loi Molac. Il pense que les Bretons ne veulent plus parler leurs langues. Monsieur Feltin-Palas lui rappelle qu’à l’origine ils voulaient avant tout protéger leurs enfants contre les punitions et les humiliations infligées à l’école. L’histoire de l’enfant qui urine dans sa culotte parce qu’il ne sait pas demander en français l’autorisation d’aller aux toilettes s’est mainte fois répétée, sous de multiples prétextes. La Bretagne entière a fait ce qu’elle a pu pour protéger ses enfants, au détriment de ses racines et de son identité.
Une soixantaine de députés qui ne comprennent toujours pas ce qui se passe dans la tête des gens, vient de faire la saisine du Conseil Constitutionnel. Leurs noms ont été publiés.
L’identité, base de la vérité de l’être, structurée par la langue maternelle, est semblable à un millefeuille. Modestement, je vous présente quelques feuilles de mon identité personnelle : Je suis citoyenne de La République Française. Géographiquement, culturellement, historiquement, je suis Bretonne. Je parle français, suite aux interdictions cumulées et successives de parler le gallo/breton, langue de vaincus par les soubresauts de l’histoire. Le breton, dont la toponymie témoigne, était parlé dans les pays de Rance dont je suis originaire, jusqu’au 12ème-13ème siècles. J’ai 86 ans.
Par ailleurs, pour compléter mon identité personnelle, Je vous présente mon association Savenn Douar, fondatrice d’une « Entreprise Culturelle en Milieu Rural », sur des principes d’autonomie des personnes et des biens et de solidarité dans le domaine des animations promotionnelles. « Bécherel, Cité du Livre » à vu le jour à Pâques 1989. Sa réussite ne s’est jamais démentie. Notre modèle a été suivi par sept autres villages du livre en France. Nous avons généré cinquante à soixante emplois dans une commune de 700 habitants. Nous avons mis à l’honneur des ouvrages sur la culture et les langues bretonne et celtique. Nos librairies de livres anciens et d’occasion, diffusent également sans discrimination, en français évidemment, des œuvres et des traductions d’ouvrages très diversifiés. Bref le monde entier, actuel et ancestral, est représenté par ses livres, à Bécherel.
Nous voulions rendre ses racines à notre civilisation bretonne anciennement celtique européenne : Durant des millénaires, elle s’est diffusée lentement et profondément dans nos pays.
Ce qui est important pour chacun c’est ce qui se passe là où il vit. Nous voulons un gouvernement qui tient compte de nos raisons de vivre. Nous ne voulons pas subir le joug d’intellectuels froids et impersonnels, qui ne travaillent qu’entre eux, sans nous, dans les sphères d’un Etat sans âme ni racine. Je me permets de vous rappeler ce que disait douloureusement Léopold Sedar Senghor : « La France a réussi à faire passer son nationalisme pour de l’universalisme ».
Il est parfois difficile et courageux de sortir de ses habitudes intellectuelles. Soyez assurés que des arguments hostiles à la loi Molac, alimenteront nos colères. Nous souffrons profondément, même si nous ne savons pas toujours en attribuer la cause à des mutilations humiliantes culturelles et géographiques. Nous penserons une fois encore, peut-être une fois de trop, que vous voulez faire durer un nationalisme étroit largement dépassé au détriment, comme d’habitude, des Territoires. Laissez vivre nos langues régionales. Elles évolueront suivant leur pente naturelle. Il serait sage de les soutenir comme il est sage de soutenir le français, mis actuellement en concurrence avec l’anglo-américain. Elles seront possiblement un rempart protecteur contre d’autres invasions.
Pour l’essentiel qui est indispensable à la compréhensions des raisons de construire ensemble l’Europe dans ses profondeurs territoriales, il est utile de savoir que ses racines sont d’abord celtiques, puis gauloises puis grecques et latines, ce dont témoigne l’évolution des langues européennes, qu’elles soient minoritaires ou dominantes …
Respectueuse de la mission qui vous est confiée, j’espère que vous saurez vous rendre à l’évidence d’arguments ressassés durant des années, et particulièrement depuis que le Président de Gaulle nous avait promis, en son temps, la décentralisation dans le respect des territoires. La même promesse a été réitérée par tous les présidents successifs, sans jamais être tenue. J’espère aussi que vous prendrez votre décision en toute bonne justice sans tordre l’esprit de la loi pour la mettre au service d’une idéologie nationaliste devenue insupportable.
En espoir de cause, je vous assure de mon respect pour votre mission.
Colette Trublet – 15 Mai 2021 –

http://bibliotheque.idbe-bzh.org/document.php?id=lettre-ouverte-aux-autorites-du-conseil-constitutionnel-34045&l=fr

 

Samedi 22 mai 2021, sorties découvertes.

Samedi 22 mai 2021, sorties découvertes.

L’Association Mignoned Feiz ha Breizh organise une journée découverte des sépultures de Bretons et Bretonnes célèbres. Pour débuter ce programme décidé en AG le 20 décembre à Scrignac, nous vous invitons sur les tombeaux de la poétesse Anjela Duval et du folkloriste François-Marie Luzel au cimetière de Plouaret.

Un barbecue sera organisé le midi dans le jardin de l’IDBE à Guingamp.

Puis nous terminerons cette journée par une visite guidée en breton du cimetière de la Trinité à Guingamp, par Jean-Paul Rolland.

Bien entendu, les mesures sanitaires en vigueur seront respectées. Toutes les activités auront lieu en plein air, un gage de plus de se protéger du virus.

Programme :

10h 30 :           Accueil cimetière de Plouaret ;

10h 45 :           Cérémonie sur les tombeaux, lectures des œuvres de Anjela Duval et Luzel. (Chacun peut à sa convenance préparer quelque chose) ;

12h 00 12h 30 : Barbecue, 16, rue de la Madeleine 22200 Guingamp ;

15h 00 :           Visite du cimetière de la Trinité.

 

La participation pour le repas est de 7,00 € / personne.

Merci de prévenir de votre participation pour le 19 mai par téléphone ou par courriel en indiquant le nombre de personnes qui déjeuneront.

La journée n’est pas réservée aux adhérents de Mignoned Feiz ha Breizh, vous êtes toutes et tous les bienvenus.

11000 documents sur la bibliothèque numérique de l’IDBE.

11000 documents sur la bibliothèque numérique de l’IDBE. Nous numérisons sans relâche pour la préservation du patrimoine écrit et iconographique de la Bretagne et autres Nations sans Etats. Nous avons besoin de vous. De nouvelles rubriques ont été créées telles que “Gens de Bretagne “, “Menus” “Etablissements scolaires” ou encore “publicités thématiques”. Envoyez nous vos anciennes photos,  vos grands parents en costumes, vos photos de classe avec le nom de l’établissement, des diplômes, remises de prix… des menus de mariages, anciennes réclames….Mersi bras

Association Mignoned Feiz Ha Breiz – Dimanche 20 décembre 2020

La commémoration annuelle aura lieu de 20 décembre prochain quoi qu’il en coûte.

Chaque année l’association organise une journée à la mémoire de l’abbé Perrot.

Depuis l’an passé nous avons décidé de célébrer également les mémoires de Yann Fouéré, Youenn Craff, Youn Yaouank et Jacques Limon.

Le programme précis n’est pas encore arrêté compte tenu des restrictions et autres règles sanitaires. L’assemblée générale n’a pas pu avoir lieu au mois de novembre aussi nous la ferons ce même jour.

Nous vous donnons rendez-vous à 10h00 sur la place du bourg de Scrignac.  Nous ne pouvons pas vous donner le programme précis mais comme chaque année une messe en breton sera célébrée par l’abbé Peter Breton puis rassemblement au lieu dit la Croix Rouge.

Après un repas chaud servi dans un endroit chaud, nous tiendrons notre AG.

Venez nombreux, plus que jamais nous avons besoin de nous retrouver pour échanger. Merci de vous inscrire : mfhb@gmail.com ou au 0681875463.

Sortie du nouvel ouvrage d’Yves Mervin

Lors du festival du livre à Carhaix les 24 et 25 octobre prochain, l’IDBE aura le plaisir de recevoir Yves Mervin pour la prévente de son nouvel ouvrage: “Saint-Marcel 18 juin 1944 -Enquête sur un désastre.

Les combats de Saint-Marcel du 18 juin 1944 sont restés dans la mémoire résistante
comme une victoire, parfois, seulement une victoire psychologique. Cette mémoire
résistante se souvient de 560 tués à l’ennemi comme il est gravé dans le granit du mémorial
: soit plus de tués qu’il n’est venu d’Allemands sur le terrain !
A partir des témoignages et d’archives restées inexploitées ou récemment autorisées à la
consultation, l’auteur mène une analyse de la place des combats de Saint-Marcel dans le
contexte de l’invasion de l’Europe par les Alliés, du Débarquement et de la Bataille de
Normandie puis de la libération de la Bretagne. A partir des concepts opérationnels et des
technologies de l’époque, il donne la primauté aux aspects militaires plutôt qu’aux aspects
idéologiques ou politiques. Au-delà d’une enquête, d’une analyse et d’un constat, l’auteur
définit une morale de la mémoire qui s’affranchit des mythes et des manichéismes pour
privilégier la compréhension des faits et des comportements individuels et collectifs. Réservez votre exemplaire dès maintenant au 0681875463

5 ans – 10000 documents

La bibliothèque numérique de l’IDBE a atteint l’un de ses objectifs, purement symbolique: mettre son 10000ème document en ligne pour fêter ses 5 ans.

Ce projet un peu fou et sans prétention est né au sein d’un petit groupe passionné de “Bretagne” et admiratif de la production riche et variée des différents acteurs qui chacun dans leur domaine ont apporté un témoignage de leur pays, par la littérature, la musique, la poésie, la politique ou l’histoire.

Nous remercions tous ceux qui nous ont suivis dans cette aventure en nous apportant leur soutien.

Aujourd’hui nous sommes fiers et heureux d’être utiles, mais après ces envolées, devenons un peu terre à terre, nous avons besoin de nous équiper avec du matériel plus performant et très bientôt un serveur dédié va nous être indispensable. Donc si chaque utilisateur nous donnait seulement 5€ par an, nous pourrions nous acheter un scanneur de meilleur qualité qui vous procurerait une meilleure résolution des scans. Merci d’y penser en allant sur le site, , ce n’est qu’une suggestion car bien entendu il reste libre et gratuit pour tous…

La mise en ligne de nouveaux documents reprendra début novembre, en attendant nous vous laissons vagabonder au sein de toute cette richesse.

Cour d’économie simplifiée

Cour d’économie simplifiée

Une journée maussade dans un petit bourg humide au fin fond de la Grèce. Il tombe une pluie battante et les rues sont désertes.
Les temps sont durs, le pays est très endetté, tout le monde vit à crédit.

 Arrive un riche touriste allemand. Il arrête sa belle grosse voiture devant le seul hôtel de la ville et il entre. Il pose un billet de 500 €  sur le comptoir et demande à voir les chambres disponibles afin d’en choisir une pour la nuit.
Pour 500 €uros, le propriétaire de l’établissement lui donne toutes les clés et lui dit de choisir celle qui lui plaira.

 Dès que le touriste a disparu dans l’escalier, l’hôtelier prend le billet de 500 €uros, file chez le boucher et règle la dette qu’il a envers celui-ci.

 Le boucher se rend immédiatement chez l’éleveur de porcs à qui il doit 500 €uros et rembourse sa dette.

L’éleveur, à son tour, s’empresse de régler sa facture à la coopérative agricole où il se ravitaille en aliments pour le bétail.
Le directeur de la coopérative se précipite au pub régler son ardoise.
Le barman glisse le billet à la prostituée qui lui fournit ses services à crédit déjà depuis un moment.

La fille, qui occupe à crédit les chambres de l’hôtel avec ses clients, court acquitter sa facture chez notre hôtelier qui pose le billet sur le comptoir, là où le touriste l’avait posé auparavant.

 Le touriste Allemand redescend l’escalier, annonce qu’il ne trouve pas les chambres à son goût, ramasse son billet de banque et s’en va !!!.

 Personne n’a rien produit !!!.
Personne n’a rien gagné ! Mais plus personne n’est endetté !!!. Et le futur semble beaucoup plus prometteur.
C’est ainsi que fonctionnent les plans de sauvetage au profit des pays de l’Europe en difficulté !!!.
Vous voyez que ce n’est pas la peine d’avoir fait l’ENA pour comprendre !!!.

 

Propulsé par WordPress. & Woo Themes
Site réalisé par Agence web PDS