Archives | Non classé Flux RSS pour cette section

IL ÉTAIT TEMPS ! par Patrice Perron

IL ÉTAIT TEMPS !

Enfin, en ce mardi 4 décembre, le président de la République Hexagonale a pris quelques décisions. Mais il ne les a pas annoncées lui-même. Sa Majesté est trop fière, trop orgueilleuse pour ce travail. Il a donc expédié le Premier Ministre au front pour dire ce qu’il compte faire afin de casser le thermomètre et nous endormir. Mais pas pour guérir le malade. D’autant plus, que pour être honnête, il faut admettre que les problèmes de chômage, de pouvoir d’achat et de qualité de vie ne datent pas d’aujourd’hui. Souvenez-vous : Jacques Chirac parlait de fracture sociale, Nicolas Sarkozy se proclamait président du pouvoir d’achat, et François Hollande ambitionnait d’inverser la courbe du chômage. On a vu les résultats Mais l’arrogance du président et la méthode de gouvernement ont fait exploser la marmite.

Dans les décisions annoncées ce mardi 4 décembre, il n’y a aucun recul réel, juste un renvoi à six mois, des mêmes mesures. Il y aura, bien sûr, des discussions, des rencontres, des tables rondes et tout le tintouin. Pour faire de la pédagogie, vous savez ce joli mot, très à la mode, en cette saison chaude.

Alors, pour ma part, même si j’ai bien compris qu’il s’agit uniquement d’un report de six mois, je veux participer, ne pas laisser les marcheurs du parlement et leurs relais locaux s’accaparer la parole dans les réunions publiques. Je veux m’assurer que les pauvres, les précaires, les vieux, les diésélistes, les ruraux, les classes moyennes et le péquin du coin, pourront la ramener, sans être victimes d’une censure par l’ironie, l’arrogance et le mépris, si souvent utilisés depuis dix-huit mois. Et puis, soyons optimistes, faisons le pari que de bonnes choses sortiront de ces assemblées de base, populaires, proches du terrain. Du moins, je l’espère.

Pour autant, aucun de nous n’est, ou ne doit être, dupe : le délai de six mois n’a aucun fondement pédagogique. Il s’agit juste de passer les élections européennes sans trop de dommages. Tout le monde l’a compris, même et surtout les gens de LREM. Laisser passer l’orage social pour éviter de prendre une raclée électorale.

Et le lendemain des élections, ce gouvernement remettra le couvert : un assortiment très épicé de taxes, contributions volontaires, désindexations des revalorisations, majorations de prix.

Mais, bien sûr, sans augmenter les impôts, qu’ils disent. À moins que dans un inattendu éclair de lucidité, ils abandonnent leurs funestes projets. Pour ma part, j’ai du mal à y croire.

Donc, reprenons des forces, restons vigilants, mobilisés, préparons le deuxième round d’après élections et, en même temps (sans moquerie évidemment), octroyons-nous un beau Noël. Pas riche d’argent, mais riche de dignité et d’honneur et, en plus, solidaire et vrai. Autour d’une palette bien chaude…

Patrice PERRON

4 décembre 2018.

NB : Si vous avez besoin de vaisselle pour le réveillon, vous savez à qui demander un petit coup de main. N’hésitez pas, Jupiter se fera un plaisir de vous louer des assiettes.

Istor diechu an trevadenniñ Kanaki gant ar c’hallaoued……heul

Nikel ha Mor

Mennerezh Bro C’hall da chom e Kaledonia Nevez a zo dalc’het gant interestoù ekonomikel met ivez gant c’hoarioù geostrategek.

An nikel : 20% eus miradoù ar bed a vefe war an enezenn ha 7,5 milion a donnenn a gailhenn-nikel a vez tennet eus an douar bep bloaz .

Ar mor: Gant ur gorread a 18500km² e c’hell ar C’haledonia Nevez kaout ur gorread a 1 740 000 km² a Takak Ekonomikel Unwerzh ( Zone Economique Exclusive). Er mor tro-dro e kaver barregezhioù pesketa pouezus (toñs, morvlokenned, chifretez,..). Sanset e vefe ivez e foñs ar mor metaloù ral ( kobalt, manganez, e stumm noduloù).

Ar pezh a zo eo ivez an tachad Azia- Meurvor Habask un dachenn a enebiezh kenetre Sina hag ar Stadoù Unanet. Setu perak e vez broudet ha harpet Bro c’hall gant stadoù ar c’huzh-heol ( USA, Ostralia, Zeland Nevez) da chom ur « vro eus Meurvor Habask » daoust d’an diaesamantoù a chom kenetreze ( Rainbow Warrior, aeseioù nukleel, …)

« Top 84 »

Daoust d’an diaesamantoù-mañ, gant plegennoù dilañsus, e voe adkroget gant ar stourm kreñv evit an dizalc’hiezh er bloavezhioù 1970. Adal 1969 e voe savet ur strollad yaouankiz anvet Ar Mouchoueroù Ruz o stourm evit an dizalc’hiezh; hag e 1971 e voe krouet Strollad 1878 oc’h ober dave d’an emsavadeg meur ar c’hantved diwezhañ . An daou strollad-mañ en em deuz evit krouiñ en un doare fraezh ha sklaer kentañ strollad dizalc’hour , ar PALIKA ( Parti Liberation Kanak). E 1974 e voe krouet an UPM ( Union Progressiste Multiraciale) o stourm ivez evit an dizalc’hiezh hag e voe kemmet hec’h anv e 1977 evit dont da vezañ Union Progressiste Mélanésienne. Ar bloaz-se ivez ar strollad Union Calédonienne ( bet krouet e 1956) a embann an arc’hadur dizalc’hour hag e voe krouet ivez ar FULK ( Talbenn Unvan Dieubidigezh Kanaki) . E 1979 e voe tro ar strollad sokialour kaledonian (PSC) da vont gant ar memes arc’hadur…

E 1984, an holl strolladoù-mañ en em deuz er memes aozadur an FLNKS, ar sindikad dizalc’hour USTKE ( union syndicale des Travailleurs Kanak et des Exploites) krouet e 1981 a yeas davet an FLNKS kerkent ha krouet.

Pouezus kaer eo ober meneg eus ar bloavezhioù-se , liesseurtegezh ar strolladoù o vont gant an dizalc’hiezh , o haeriñ o hevelpred, o vont gant hent an dizalc’hiez Kanak. Diouzh un tu ar re wenn barrek da beveziñ muioc’h ha muioc’h bepred , tiez, skolioù, kirri-tan, … Diouzh an tu all ar re zu , dilabour, hep dour-red, tredan ebet, re nebeut a zouar, skol ebet …. Da skouer sifroù ofisiel e 1983 gant ar CNASEA ( Caisse Nazionale d’Aménagement des Structures des Exploitations Agricoles) : 165 000 hekt a zouar evit 30000 kanak , 350 000 hekt evit 2035 trevadenner gall…

Er memes mare e weler degouezhout war an enezenn enbroidi nevez o tont eus Bro c’hall, hag ar moustrerezh a-enep stourmerien er strolladoù peoc’hus o tont da vezañ taer ha taeroc’h c’hoazh, met ivez en inizi tro-dro pobloù o gounit en-dro o frankiz : Samoa ar C’hornog e 1962, Noru e 1968, Tonga ha Fidji e 1970, Papouazi e 1975, Tuvalu hag Inizi Salomon e 1978, Kiribati e 1979 , ar Vanuatu 1980…

E-barzh e soñj enebiñ ouzh ar strolladoù dizalc’hour, ouzh ar menozioù a vroadelouriezh er bobl ganak, ez eas gouarnamant Giscard d ‘Estaing gant deskemmadurioù a bep-seurt. E 1976 e voe raktres Stirn sañset reiñ muioc’h a emrenerezh d’an enezenn. E 1979, e vo embannet gant ar gouarnamant gall ur raktres a hir-dermen evit un diorenn ekonomikel ha sokial evit ar C’haledonia Nevez. Nac’het e voe gant ar strolladoù dizalc’hour hag e vo divizet gante mont en darempred gant Poellgorr an Didrevadenniñ en ONU . Mont a refont e darempred ivez gant strolladoù gall PCF ha PS hag e vo sinet kenetreze un diskleriadur evit ar gwir da emsavelañ e Kaledonia Nevez. Ur wech aet e penn d’ar Stad C’hall, e 1981, e vo , anat eo, ankounac’het an emglev gant Mitterand hag e vignoned an tu kleiz!

War an enezenn, e vo divizet gant an drevadennourien c’hoari ur strategiezh tennderus: Drouklazhadenn Pierre Declercq, e penn an Unvaniezh Kaledonian e 1981. E-pad pevar bloaz e vo manifestadegoù gant an trevadennerien, manifestagoù all gant ar ganaked, serret hentoù zo, sit-inoù, gouzalc’hioù… Hep ne vefe taolet pled oute gant ar gouarnamant Mitterand. A-benn ar fin , e 1984, e vo kinniget ur raktres , unan ouzhpenn, anvet Lemoine, evit ur statud nevez evit an enezenn. Hemañ da vezañ gwiriekaet dre votadeg. Nac’het e voe gant an FLNSK nevez krouet ha divizet gante ur boykot oberiant a-enep ar votadeg, divizet ivez ar pal « Top 84« , da lavarout an dizalc’hiezh evit fin ar bloavezh 1984.

Ar boykot oberiant a raio berzh: Serret e vo degadoù a hent, distrujet ur pod-mouezhiañ e ti-kêr Kanala gant Eloi Machoro, … Ar votadeg a voe hep ar ganaked! Daoust d’ar moustrerezh trevadennel taer (Toullbac’het degadoù a stourmer kanak) e kendalc’h ar c’habalerezh evit an Top 84. Bremañ e vez goulennet ivez leuskel da vont ar stourmerien lakaet en toull: Gouzalc’het e vo tiez-kêr Hienghene, Lifou, Ponerihouenn ha Poya e miz du 1984, Gouzalc’het e vo archedi Thio hag Ouvea, serret hentoù Thio, balc’het e vo isprefed ar ripiblik eus inizi Loyaute…D’an deiz kentañ a viz Kerzu e vo staliet gouarnamant Kanaki gant an FLNKS dirak kazetennerien ar bed a-bezh….Ha savet e vo o banniel.

Gant Envel Antraoù

Da heul…..

 

Istor diechu an trevadenniñ Kanaki gant ar c’hallaoued par Envel Antraoù

Istor diechu an trevadenniñ Kanaki gant ar c’hallaoued

Penaos gouennlazhañ dre erlec’hiañ ar boblañs henvroat.

Daoust d’ar pezh a vez embannet gant ar gouarnamant gall goude referendum miz Du 2018 eo diskleriet sklaer ez eus eus Kanaked , eus o Broad, eus o youl da vezañ emren … e Miz Mae 2015 e voe embannet dirak poellgorr ditrevadenniñ an ONU gant Roch Wanytan, prezidant ar ganaked er C’hoñgres ar C’haledonia Nevez : « Ent-demokratelez e c’heller gwelout irrikou ur stad , Bro C’hall, o klask mirout he renkoù en ur ober neuz-vat dirak ar c’humuniezh etrevroadel « 

Istor hir un trevadenniñ dre boblañ

D’an 24 a viz Gwengolo 1853 e tisklerias Auguste Febvrier Despointes, isamiral ha penn-gomandant morlu Bro C’hall e Meurvor Habask, en anv Napoleon III , dont da berc’henn war enezenn Kaledonia Nevez. D’an 29 a viz Gwengolo e voe tro Enez ar Pin. Ar pal pennañ e oa kreskiñ plas an arme gall e Meurvor Habask a-dal d’ar pennholierezh Bro Saoz. N’eo tamm ebet evit kaout un « trevadenn kastizañ, pe « toull-bac’h » evit dilec’hiañ galeourien, forbaned pe enebourien politikel en diavaez Bro C’hall, met e gwrionez eo an enebiezh etre an div vro o klask mestroniañ ar bed a zo penn abeg eus an trevadenniñ e Meurvor Habask. Ar Vro C’hall a oa he fal diskouez he galloud, he c’hreñvded, dreist-holl dre an trac’hantañ trevadennel. Dont a reas eta Bro c’hall perc’henn war inizi Markizez ha Tahiti e 1842, Kaledonia Nevez da c’houde evel Wallis ha Futuna …

Adalek ar penn kentañ e voe dibabet un trevadenniñ dre bobladur da lavarout kemmañ ar boblañs orin ( ar re zu ) gant tud deuet eus Bro C’hall ( ar re wenn) . Ar C’haledonia Nevez , hervez diskleriadurioù pe prezegennoù ofisiel, a oa gouestlet da vezañ un doare Australia bihan gant an disoc’h c’harv evit ar Ganaked par da hini an Aborigened. Raktres trevadenniñ Maximilien de Las Cazas e 1855 a zo sklaer ken n’eo: « Dav eo deomp digeriñ frank dorioù an enbroañ en ur lakaat da grediñ e kaver aour e-leiz, kement-mañ evit ma vefe sachet war hor trevadenn nevez Meurvor Habask lod eus a ya da glask fortun e douaroù saoz tramor.. Lod oute a vo plaouiet! sell aze un afer, n’ez er ket da drevadenniñ gant kurusted!

Digoret e voe ar galeoù e 1864 gant ar menoz digas tud gwenn en enezenn. Ken pell ma oa eus Bro C’hall ne oa nemet nebeut a dud oc’h enbroañ dioute o-unan. Sanset e oa an enezenn-balc’h da reizhañ ar galeourien dre al labour. Evit kaout tachennoù labour e voe diberc’hennet an henvroidi, disvountet ha serret er tachennoù kloz zo, renet dindan al lezennoù anvet  » Kod ar genvroadelez » hag a bado betek 1946: Difennet eo oute kuitaat o « gwarezva » , n’int nemet sujidi gante gwir keodedour ebet, .. Ur c’hanak ne c’hell dont e-maez eus e  » warezva » nemet evit paeañ tailhoù pe evit labourioù rediet e profit an trevadennerien pe ar rannvro ( lezennoù ar 6 a viz Mae 1871 ha 6 a viz Meurzh 1876). An « Aferioù kenvroadelezhet » a veze meret gant an archedi.

Ar gouennlazhañ a zo efedus! Pa oa da neubeutañ 100 000 kanak e 1800 ne chome oute nemet 35 000 bennaket e 1900..( hervez an Unesco) . Etre 1880 ha 1920 e tremener eus 40 000 kanak da 27 000 oute ( hervez enklaskerien all) . Dav e vo gortoz ar bloavezhioù 1930 evit ma vefe eilpennet un tamm bihan an traoù. En niveridigezh c’hall e voe kontet 28 800 melanesian e 1936…

Daoust da niver ar galeourien hag an enbroidi nevez emgavet e chom niver ar re wenn dindan hini ar ganaked. E 1901 e oa 14 200 gall evit 27 100 kanak . Gant gounit ar nikel e vo ezhomm muioc’h-mui a vicherourien hag e vo pourchaset tud nevez, prest da labourat evit marc’had-mat tre, eus Asia, eus Europa pe c’hoazh eus inizi Tahiti… An deiz hirie e weler c’hoazh an diseurtegezh kenenel-se en enezenn.

« Plantañ gwenn »

Ne chomo ket pobl Ganak gouzañvat , hep ober mann ebet, a-dal d’ar gwaskerezh, d’ar mac’homerezh, pe feulster an trevadennerien. Stourmet e vo gante e meur a zoare: Nac’h mont da vicherour er meingleuzioù nikel, nac’h bezañ kristenaat, en ur virout o yezhoù …O sevel emsavadegoù amañ hag ahont. Etre 1853 hag emsavadeg bras 1878 e vo kontet 25 emsavadeg armet a-enep d’an trevadennerien. Kudenn an douar , e berc’henniezh, a zo pennabeg eus pep emsavadeg ; Ne chom gante nemet 10% eus douar-labour an enezenn, ar peurrest gant an trevadennerien!

Ar stourm dizingal ouzh un arme gant fuzuilhoù, kanolioù, soudarded harnez mat a redias ar veuriadoù d ‘en em unaniñ: Evel en trevadennoù all e voe boulc’het gant un argerzh a emskiant broadel. E 1878 an emsavadeg a badas 10 miz gant 200 soudard gall lac’het ha 1200 kanak jahinet. Ar moustrerezh a voe taer , garv ha didrugar: Keriadennoù hag eostoù entanet, fuzuilhadegoù prizonidi, hangasadegoù … Ataï , pennstourner en emsavadeg a voe dibennet , hag e benn kaset da Bariz e mirdi an dudouriezh e 1879. ( rentet eo bet d’ar Ganaked e 2014 ). Un adc’hopr a vije paet da bep soudard gant ma vefe degaset gantañ an div skouarn eus pep emsaver lazhet … Met dre ma vije kaset gante skouarnoù merc’hed ha bugale e voe divizet da c’houde adc’hoprañ en ur zegas penn troc’het ar c’hanak !!

Gant ar moustrerezh e vo ivez hag adarre dilemmet douaroù digant ar ganakiz. An ofiser gall Henri Laurent Rivière ( ur straed d’e anv en Oriant!!!) a voe e penn ar moustrerezh. Skrivañ a reas:  » ar gouarnour a faot dezhañ e vefe divroet ar ganakiz a vefe graet trugarez da leuskel o buhez dezho betek enezenn ar Pin pe inizi ar Belep en hanter-noz. Diouzh an tu kement-mañ a diouenne an henvroidi ha war an dro e vije gounezet douaroù bras ha strujus.«  En holl eo ouzhpenn 1500 kanak hag a voe hangaset , lod betek inizi Tahiti.

E 1917 e voe un emsavadeg meur all, Noel ha Bouarate da bennstourmerien. Ouzhpenn an abegoù ordinal e oa ivez an taol-mañ hini non pas mont d ‘ar brezel e Bro c’hall. Ar moustrerezh a voe ken taer, ken c’harv hag e 1878. Adc’hoproù evit lazhañ kanaked aet war uhelaat 20 lur gall evit ur prizionad, 25 lur evit ur melanezian marv !

Emzalc’h Bro C’hall, hini e renerien kenkoulz hag hini ar bolitikourien gall ne gemm e mod ebet. Derc’hel da enbroañ tud gwenn. An emzalc’h -mañ a zo bepred , d ‘an deiz hirie , ar memes hini.

E 1963, gounezet o dizalc’hiezh vroadel gant broioù ar Magreb e faote da Vro c’hall kas da Galedonia Nevez 10 000 « treid-du ». Ne vo a-benn ar fin nemet 2600 oute oc’h en em staliañ er Ganaki. E 1970 e embanne Roger Laroque maer trevadenner Noumea e oa ret derc’hel da « blantañ gwenn« .

E 1972 e voe tro Pierre Messmer kentañ ministr Bro c’hall da vezañ sklaer ha sklaeroc’h c’hoazh: Ar C’haledonia Nevez, trevadenn a boblañ, a zo sur-awalc’h er bed a-bezh, diwezhañ takak trovanel ne vefe ket dizalc’h, e lec’h ez eus tu d’ur vro diorreet enbroañ e riezaded (…) Ne c’hell bezañ lakaet diaes Bro C’hall nemet gant arc’hadurioù broadel ar boblañs engenidik (…) Dre un enbroañ yoc’hek gant gallaoued pe tud eus an DOM e vo tu pareañ d’an dañjer-mañ (…) A-hir-dermenn ne vo tu tremen e-biou d’an arc’hadurioù broadel ar boblañs enginidik nemet ma vez ar c’humuniezhioù-poblañs eus diavaez Meurvor Habask muianiverel. Anat eo ne vo efed ebet war niver ar poblañs ma ne vez ket enbroet en un doare riezhiadel gant merc’hed ha bugale... ( lizher Pierre Messmer da Sekretourva stadel evit an DOM-TOM).

E 1956, 51,1% eus poblañs Ar C’haledonia Nevez a oa Kanak , e 1969 ne oant ken nemet 46% hag e 1983, 42,4% . Etre 2000 ha 2004 e vo enbroet e Kaledonia Nevez 14000 gall! Gant an niveridigezh e 2014 e vez priziet mat an trevadenn dre boblañ : Ar ganaked a zo deuet da vezañ bihanniverel en o bro : 39% eus ar boblañs . Met dizingal kaer an traoù: An inizi Loyaute 94% eus ar boblañs a zo kanak , e rannvro an Norzh 70% a zo kanak padal tro tro da Noumea n’int ken nemet 26% .

Da heul………….

Cycle de conférence proposé par la section jeunesse et Education

Bientôt un Cycle de conférences proposé conjointement par la section Jeunesse et éducation de l’ICB et l’IDBE. Au menu: « Kemellia et pep liorzh e Breizh » animée par Mikael Korle, « Le Centre Bretagne à travers son patrimoine » animée par Jean-Paul Rolland, « La souveraineté féminine à travers les légendes celtiques » animée par Yann Duchet, « L’histoire de Bretagne » (à 4 périodes différentes) animée par Alan Viaouet. Ces conférences peuvent être en français ou en breton selon les publics concernés. Elles s’adressent aux enfants de Diwan ou des filières bilingues, aux stagiaires des différentes structures des formations professionnelles au Breton tel que Roudour, Skol an Emsav, Stumdi, Mervent…Nous contacter: idbe.gwp@gmail.com ou 0681875463.

Conférence à GUINGAMP, 20 Octobre, 2018

Conférence à Guingamp, 20 Octobre, 2018

Centre culturel Breton.

Le droit des minorités au niveau européen :

Avant d’entrer dans le vif du sujet de notre conférence d’aujourd’hui, permettez moi d’enchaîner brièvement sur l’excellent exposé du précédent orateur sur l’Initiative Citoyenne Européenne, notamment le droit des minorités au niveau européen et la non-ratification par la France et la Grèce des Chartes et Convention du Conseil de l’Europe dans ce domaine.

Il importe de rappeler à ce sujet que le respect des droits des minorités nationales est l’une des conditions que doivent être remplie par les nouveaux états adhérents à l’Union Européenne. Je me rappelle que lorsque j’exerçais mes fonctions en temps que représentant de l’UE dans les Balkans,région qui se prépare aux négociations d’adhésion pour entrer dans l’Union, l’on me posait souvent la question si les états membres de l’UE eux mêmes respectaient ces droits. Cela démontre à quel point le non respect de ces droits par certains états membres affaiblit considérablement le pouvoir de réformes et de transformations mise en avant par l’UE dans l’adhésion de nouveaux états membres.

L’Europe face aux défis actuels :

Nous sommes à 7 mois des élections au Parlement Européen, et 5 mois du retrait formel du Royaume-Uni de l’UE.

Le BREXIT est un cauchemar que nous vivons de jour en jour. L’opinion en Grande Bretagne reste divisé, bien que les sondages récents démontrent un pourcentage croissant de ceux qui souhaite un nouveau référendum. Aujourd’hui même, des centaines de milliers de personnes se réunissent à Londres et d’autres villes dans le RU pour réclamer un nouveau référendum. Theresa May a rejeté cette idée à plusieurs reprises.

Pour l’instant les négociations entre le gouvernement de Theresa May et l’Union Européenne continuent sans accord en vue.

Mais rien n’empêche que l’accord final sur le retrait qui pourrait peut être voir le jour dans les prochaines semaines, soit rejeté par une majorité dans le Parlement Britannique.

Quoi qu’il en soit, déjà, selon le négociateur de l’UE Michel Barnier, entre 80 et 85 % de l’accord pour le retrait est déjà accordé avec le gouvernement britannique.

Mais le plus difficile reste…

notamment, et surtout, comment éviter une ‘frontière dur’ entre l’Irlande et l’Irlande du Nord, qui aurait des implications politiques, humaines,sociales et économiques.

Puisque le RU veut quitter le marché unique et l’union douanière, il faudra assurer la mise en place de mesures de contrôles, contrôles de douane et taxes valeurs ajoutées, et, probablement le plus important, des contrôles phytosanitaires.

Où doivent avoir lieu ces contrôles.?

Pour les droits de douane et taxe, c’est relativement facile, utilisant les procédures électroniques existantes. Mais pour les contrôles phytosanitaires, il n’y a pas le choix – pour éviter une frontière dure, il faudra considérer toute l’île de l’Irlande comme UNE zone épidémiologique. Donc les importations en Irlande du Nord entreront dans le Marche Unique et donc devront être contrôler avant leur arrivée dans la province. Ceci est nécessaire en attendant que les détails de la future relation entre l’UE et le R.U. soient négociés, et qui pourraient en théorie inclure une union douanière.

L’obstacle profond qui reste est de convaincre le parti des Unionistes dont Theresa May dépend pour maintenir son gouvernement. Ce parti est farouchement contre tout arrangement qui pourrait, selon eux, entamer la rupture du RU, et le danger, toujours selon eux, que cela engendra à la longue la réunification de l’Irlande. (Rappelons que l’accord de paix de Avril 1998 prévoit la possibilité d’une telle réunification si une majorité de la population dans la province en exprime le souhait.)

Donc il est prévu qu’une période transitoire allant jusqu’à la fin de 2020 soit mise en place, pendant laquelle le R.U. retiendra tous les droits et obligations d’un état membre. La proposition de l’UE prévoit que le R.U. fera toujours parti de l’Union Douanière pour un délai indéterminé; mais ceci est rejeté par le gouvernement britannique, qui veut que ce soit pour un délai déterminé.

C’est ensuite, une fois le RU sorti de l’Union que la future relation fera l’objet d’une nouvelle négociation, en fait de plusieurs négociations. Déjà ces négociations se présentent de façon difficile, car le RU voudrait avoir une autonomie commerciale pour négocier ses propres accords, tout en restant dans l’espace douanière de l’UE.

Ceci est inacceptable pour l’UE, car le RU pourrait négocier des accords prévoyant des tarifs inférieurs à ceux de l’UE.

Ce BREXIT a déjà fait couler beaucoup d’encre, et a consommé une énergie énorme qui aurait pu être consacrer plus positivement à faire face aux défis devant l’UE actuellement.

Comme la dit Michel Barnier, le BREXIT “c’est une négociation négative”, où nous sommes tous perdants…

Il ne fait pas oublier non plus l’impact sur l’Écosse. Il est fort possible que l’Écosse, qui avait voté une majorité de 62% dans le référendum de Juin 2016 pour rester dans l’UE, décide d’organiser un nouveau référendum sur indépendance après le retrait du RU, dans l’espoir de préserver ses liens avec l’UE.

Les défis externes et internes :

Tout ceci à un moment où les enjeux à la fois externes et internes auxquels doit faire face l’Europe n’ont jamais été aussi cruciaux.:

– au niveau externe, l’Europe est face à une situation hors pair où l’ordre international et les règles établies il y a plus de 70 ans avec des institutions multilatérales sont remisent en cause par la plus puissante nation, c.a.d. les États Unies, sous un Président qui n’a aucune notion de l’histoire, qui utilise une approche purement commerciale, un Président motivé par l’ignorance et une politique de revanche; en sommes un Président qui, par son comportement, interprète les premiers mots de la Constitution Américaine “We the people”, par “me the President”…

Le Président Trump a trouvé moyen en l’espace de quelque mois, d’attaquer les Nations Unies, l’Organisation Mondiale du Commerce, l’OTAN, l’UE , et a rejeté nombreux traités internationaux tels que l’accord de Paris sur le changement climatique.

au niveau interne, l’Europe fait face à des menaces qui remettent en cause les fondements de l’intégration européenne, et les valeurs et principes sur lesquelles est basé le processus d’intégration européenne.

L’indépendance judiciaire et le respect de nos institutions démocratiques, la liberté de la presse, l’autonomie universitaire et indépendance académique,les droits des minorités, les organisations de la société civile, – ceci sont parmi les piliers de nos sociétés démocratiques .

Malgré cela, il y a un groupe d’hommes politiques dont certains exercent des fonctions publiques au plus haut niveau, petit mais de plus en plus menaçant, qui ont la mémoire courte, et qui par leurs comportements et actions,cherchent à éliminer l’indépendance de ces institutions et de renforcer le contrôle de l’état, en somme un retour au nationalisme du passé, ou ceux qui exprime des avis contraires sont considéré scomme dangereux et ‘anti-patriotique’.

Le Premier Ministre Hongrois Victor Orban est un de ces personnages qui cherche a tout prix à consolider son pouvoir, et imposer le contrôle du son parti sur toutes les instances de l’état. Son gouvernement est déjà sous divers investigations pour fraudes et détournement de fonds de l’UE. Mais ceci ne l’empêche pas de continuer de violer nombreux piliers de nos sociétés démocratiques. L’entourage du PM contrôle plus de 80% de la presse existante. Même la vie culturelle n’échappe pas aux mesures de contrôles. Il a entamé les procédures pour fermer les portes de l’Université de l’Europe Centrale, et fait adopter des lois qui criminalisent toute personne donnant de l’aide, même humanitaire aux réfugiés, actions qui ont été vigoureusement critiquées par les Nations Unies et évidemment par les instances de l’UE, notamment le P.E. qui a demandé que soit entamer la procédure de l’article 7 du Traité de Lisbonne, qui prévoit la suspension des droits de vote pour des états membres qui ne respectent pas les principes fondamentaux de l’UE.

La semaine dernière, M.Orban et son gouvernement ont lancé une campagne délibérément sectaire contre les partis dits de tendances libérales en vue des élections au Parlement Européen. qui auront lieu en Mai prochain. Example : la vidéo spot à la Télévision Hongroise contre le leader des libéraux au Parlement Européen, Guy Verhofstadt.

La situation en Pologne est également très préoccupante, avec plusieurs procédures pour violation des règles et principes de l’UE déjà en cours, notamment le contrôle étable par le gouvernement sur les instances judiciaires. Il y a deux jours, la Cour de Justice de l”UE a condamné les dernières mesures prises par le gouvernement Polonais en matière judiciaire et a ordonné l’annulation de ces mesures. En Italie également, des partis qui prêchent la division et l’intolérance se font entendre.

L’Historien Mark Mazower dans un récent article, écrit le suivant :

C’est un privilège de ne pas avoir connu la guerre. C’est aussi une forme d’ignorance. Les guerres du siècle passé s’effacent de notre vue à travers l’Europe ainsi qu’aux États-Unis. Ce ne sont plus des moments que les gens ont vécu; au mieux ce sont des histoires racontées par les parents et grand-parents. Les historiens essaient d’animer ces récits, afin qu’elles résonnent ( ‘resonate’ en anglais ). Mais il y a un prix à payer pour cette érosion de la mémoire. “

Nous sommes pas encore de retour aux années 30… l’Europe sortie des décombres de la seconde guerre mondiale a atteint et garantie la paix sur notre continent. Elle a fait cela si bien, que il y a ceux qui se disent que la paix peut s’occuper d’elle même. Il est vrai, comme le dit le Président de la Commission Européenne dans son discours sur l’état de l’Union devant le P.E., que nous sommes devenus trop complaisants / contents de soi même ( ‘complacent’ en anglais ).

Engagement de la société civile :

Donc notre action à tous les niveaux est fondamentales pour rejeter cette vision néfaste et pour préserver les valeurs fondamentales sur lesquelles reposent le projet d’intégration européenne. Des reformes sont certes nécessaires dans la manière de fonctionnement des institutions européennes et surtout des états membres aux niveau national, notamment ces états membres qui reposent sur un système centralisateur qui donnent que peu de considération pour le niveau régionale et locale.

Car c’est peut être à la base de la société ou l’action est encore plus importante, aux niveaux des communautés locales et régionales, afin de faire pression au niveau national pour que le processus d’intégration européenne reposent beaucoup plus sur la dimension humaine de nos sociétés.

Nous l’avons répèté à maintes reprises, en reprenant les thèses fondamentales prescrites par l’ouvrage de Yann Fouéré “ L’Europe aux Cents Drapeaux “, de cette dimension des régions sur laquelle devrait reposer l’intégration européenne : “il convient de faire exercer et remplir à l’échelon ou elles se situent toutes les fonctions d’administrations et de gouvernements qu’il est possible d’exercer à cet échelon”.

Il faut espérer que, malgré ou peut être à cause du, BREXIT, l’Europe puisse surmonter les difficultés actuelles. Il est important que l’Europe fasse tout son possible pour renforcer la participation civique au niveau locale, afin de permettre aux communautés locales et régionales de s’épanouir. Il y a de nombreux domaines où cette action civique pourrait avoir un impact, par exemple, dans le domaine culturel ainsi que de l’environnement.

Le dernier Eurobaromètre, un sondage de l’opinion publié à des intervalles réguliers, est prometteur : une majorité des citoyens européens ( 58%) exprime un avis optimiste sur l’avenir du projet d’intégration européenne, avec le plus haut pourcentage ( 84% ) en Irlande.!

Sur ce point positif, je termine mon exposé en vous remerciant de votre attention.

Erwan Fouéré.

Voir article Ouest-France du jeudi 25 octobre 2018  https://www.ouest-france.fr/bretagne/guingamp-22200/guingamp-le-brexit-est-deja-un-vrai-cauchemar-6035054

Festival du livre de Carhaix 2018

A l’occasion du festival du livre de Carhaix 2018, toute l’équipe de l’IDBE est heureuse de vous recevoir sur son stand les 27 et 28 octobre prochain.

Vous y trouverez nos nouveautés, les auteurs seront à votre disposition pour une rencontre dédicace.

Mais aussi un large choix de livres et magazines rares et anciens.

Le festival du livre de Carhaix est toujours une belle fête, l’occasion de se rencontrer et de discuter. Nous sommes impatients de vous revoir!

https://www.festivaldulivre-carhaix.bzh/fr/

Yves Mervin: Super promo sur ses livres

Pour 2 livres  D’Yves Mervin achetés: « Joli mois de mai 1944 »  http://idbe-bzh.org/boutique/livres/joli-mois-de-mai-1944/et « Viens rejoindre notre armée » https://idbe-bzh.org/boutique/auteurs/yves-mervin/viens-rejoindre-notre-armee1944-une-resistance-bretonne-a-contretemps/ , son premier ouvrage « Arthur et David » http://idbe-bzh.org/boutique/livres/arthur-et-david-bretons-et-juifs-sous-loccupation offert.

Très beau cadeau de Noël pour les passionnés d’histoire et tout particulièrement celle de la Seconde Guerre Mondiale.

Le lien entre l’Europe et le citoyen au niveau local et régional

Invitation – Pedadenn

Vous êtes cordialement invités à la journée annuelle de l’IDBE

Le samedi 20 octobre.

Comme chaque année, une messe commémorative en l’honneur de Yann et Marie-Madeleine Fouéré aura lieu à la Basilique Notre Dame de Bon Secours à 11h00.

A 14h00 au Centre Culturel Breton de Guingamp, se tiendra une conférence sur le thème:

« Le lien entre l’Europe et le citoyen au niveau local et régional »

Comment renforcer le dialogue entre les citoyens et les collectivités locales et régionales avec les institutions européennes, comment peuvent ils faire entendre leur voix au niveau des institutions européennes, et comment peuvent ils influencer la prise de décisions qui les affectent.

Nos intervenants sont: Erwan Fouéré et Jean-Pierre Levesque, cette conférence sera animée par Yves Mervin

Jean-Pierre Levesque (président de la section Droit et Institutions de l’ICB : Le Droit des Bretons et les instances européennes) interviendra sur le ‘Minority SafePack’ dans le cadre de l’Initiative Citoyenne Européenne pour la protection des minorités locales et ethniques, quel sera l’avenir de cette initiative, et comment sera elle prise en compte par les instances décisionnelles au niveau européen.

Erwan Fouéré interviendra sur l’état de l’UE à la veille des élections européennes de Mai 

2019, les dangers qu’encourent l’Europe et les perspectives de sursaut. Erwan fouéré abordera aussi

La question du Brexit et la liberté individuelle de circuler dans un espace Grande Bretagne – Irlande- Bretagne – l’Irlande du Nord – Normandie… 

La conférence sera suivie d’un échange sous forme de questions-réponses avec le public. Puis un cocktail sera servi permettant de continuer les échanges dans une ambiance conviviale.

 

Salon du livre de Malestroit -Dimanche 7 octobre

L’IDBE sera présent au salon du livre de Malestroit le dimanche 7 octobre 2018. A cette occasion Yann Duchet vous dédicacera son tout nouvel ouvrage « Rigantoná-Rhiannon-Riwannon ». Vous pourrez aussi découvrir sur le stand bien d’autres ouvrages, dont notre « best seller » Kamellia e pep liorzh e Breizh.

C’est une nouvelle formule qui est proposée pour cette édition 2018. Dorénavant, le salon du livre de Malestroit mettra chaque année à l’honneur les auteurs dont l’œuvre évoque le thème de la Mémoire

Aussi seront présents des auteurs dont les ouvrages sont en lien avec l’histoire et le patrimoine, tous genres confondus (fiction, BD, essais historiques, témoignages, biographies, livres sur l’art, …) pour enfants, adolescents et adultes. Près de 50 auteurs vous attendent . Rendez-vous à la salle des Fêtes de Malestroit de 10h à 12h et de 14h à 18h / Entrée gratuite /

Klev’ta ! E Brezhoneg ! sur RCF Côtes d’Armor

Klev’ta ! E Brezhoneg ! sur RCF Côtes d’Armor
Ur pennad kaoz gant Mikael KORLE, Jef PHILIPPE, Iffig GUILLOU, hag an dud degemeret ganto. chaque semaine, votre émission en breton. Klev ’ta, écoute…donc ! Animé par Mikael Korle, Jef Philippe et Iffig Guillou. L’invitation vaut pour les bretonnants de tous âges, mais aussi pour ceux qui apprennnent le breton , qui veulent le parler, tous ceux qui aiment la culture bretonne. Le breton, c’est moderne et c’est pour tous.
Infos pratiques: RCF Côtes d’Armor tous les mardis (en direct) à 11h00 et 18h30 (en direct) et les samedis 10h30 (en direct également). Et bien-sur en podcast quand vous le souhaitez! Chaque émission dure une demie-heure.
Fréquences:
ST Brieuc : 100.6
Guingamp: 98.8
Lannion: 102.1

Propulsé par WordPress. & Woo Themes
Site réalisé par Agence web PDS